• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé > 
  • Nutrition 
  • > Santé Canada révise la recommandation du jus dans le Guide alimentaire canadien 

Santé Canada révise la recommandation du jus dans le Guide alimentaire canadien

Les spécialistes de l'obésité décrient depuis longtemps que... (Photo Bebeto Matthews, AP)

Agrandir

Les spécialistes de l'obésité décrient depuis longtemps que les jus de fruits se trouvent dans le Guide alimentaire canadien, en raison de leur haute teneur en sucre et du nombre de calories par volume qu'ils contiennent.

Photo Bebeto Matthews, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sheryl Ubelacker
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le gouvernement fédéral considère retirer les jus de fruits du Guide alimentaire canadien, une nouvelle qui plaira à plusieurs organismes de promotion de la santé.

La bible diététique recommande aux enfants et aux adultes de consommer jusqu'à 10 portions de fruits et légumes par jour. Une demi-tasse de jus de fruits pur compte pour une portion, selon le guide.

Dans une déclaration envoyée par courriel tard mardi, Santé Canada a affirmé être en processus de révision des preuves scientifiques sur la question pour mieux aiguiller les Canadiens.

Tout dépendant des conclusions de la revue scientifique, la consommation recommandée «de différents aliments, dont le jus», pourrait être modifiée.

Le Guide alimentaire canadien identifie les types de nourriture et la quantité de chacun qui devrait idéalement être consommée. Il préfère les fruits entiers au jus. Il reconnaît donc «les avantages de manger des fruits entiers plutôt que (de boire) du jus», indique Santé Canada.

Toutefois, les spécialistes de l'obésité décrient depuis longtemps que les jus de fruits se trouvent dans le Guide alimentaire canadien, en raison de leur haute teneur en sucre et du nombre de calories par volume qu'ils contiennent.

Le directeur médical de l'institut médical bariatrique, Yoni Freedhoff, compare un verre de jus à un verre d'eau auquel ont été ajoutées cinq cuillerées à thé de sucre et quelques vitamines.

«Et le jus profite d'un statut d'aliment santé absolument pas mérité qui est, sans le moindre doute, en partie dû au fait que le Guide alimentaire affirme que le jus est l'équivalent d'un fruit», a-t-il déploré, en entrevue depuis Ottawa.

«Goutte pour goutte, il a le même nombre de calories que le Coca-Cola. Dans certains cas, il en a plus. Le jus de raisin contient le double de sucre, le double de calories.»

«Le jus n'a pas les mêmes avantages sur la satiété. Il ne coupe pas la faim. Il n'a pas les mêmes vitamines, minéraux et  nutriments parce que le procédé est extrême et il les retire du jus», a-t-il ajouté.

Le Dr. Freedhoff milite pour le retrait du jus du Guide alimentaire canadien depuis 15 ans, et il n'est pas le seul à s'inquiéter.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) affirme que les gens devraient limiter leur consommation de sucres ajoutés, ou «sucres libres», à un maximum dix pour cent des calories quotidiennes ingérées, et viser idéalement cinq pour cent par jour.

La fondation pour l'obésité juvénile, la Société canadienne de pédiatrie et la Fondation des maladies du coeur et de l'AVC recommandent aussi de limiter la consommation de jus de fruits. Elles encouragent les adultes et les enfants à manger plus d'oranges, de pommes et d'autres fruits à haute teneur en fibres.

Mais le président de l'Association canadienne des boissons, Jim Goetz, n'est pas d'accord avec elles. Il soutient que les jus de fruits purs contiennent les mêmes nutriments que les fruits entiers.

«Quand on sait que les Canadiens ne mangent pas assez de fruits et légumes, les jus sont une façon pratique d'atteindre les portions de fruits (recommandées) pour les gens qui veulent du choix», a-t-il fait valoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer