Limiter le sucre, un bol de céréales à la fois

Outre l'élimination graduelle des sucres raffinés, les auteurs... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Outre l'élimination graduelle des sucres raffinés, les auteurs mettent l'accent sur la cuisine maison.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jus, biscuits, barres tendres, céréales sucrées: nos enfants développent pour la plupart une dépendance au sucre, prévient le Dr Jacob Teitelbaum. Dans le livre Ils mangent trop de sucre, récemment traduit en français, le médecin américain et sa consoeur Deborah Kennedy proposent un programme pour aider les parents à revoir les habitudes de toute la famille.

En cinq étapes, de la quasi-suppression des jus et autres boissons, jusqu'à la chasse aux sucres cachés (dans les vinaigrettes et autres sauces), les auteurs assurent qu'en quelques semaines, il est possible de se défaire de l'emprise des sucres ajoutés.

«Je ne suis pas contre le sucre, mais je suis contre la façon dont il est intégré partout, nuance le Dr Teitelbaum. Il y a un équilibre à atteindre quelque part!»

D'emblée, il cible les effets pervers d'une alimentation très riche en sucre: manque d'énergie, prise de poids, symptômes dépressifs, faiblesse du système immunitaire...

Dans Ils mangent trop de sucre, les médecins encouragent les parents à «reprendre le contrôle» de l'alimentation de leurs enfants... en montrant tout d'abord l'exemple.

Graduellement, donc, les médecins suggèrent de remplacer les éléments sucrés et transformés par d'autres, plus sains. Va pour un enfant d'âge préscolaire, dont toute l'alimentation est contrôlée par des adultes, mais, le Dr Teitelbaum en convient, l'alimentation d'un jeune plus âgé ne se bouleverse pas en criant ciseau.

D'où l'approche graduelle, précise-t-il. «Les enfants sont plus intelligents que nous le croyons. Ils ont besoin de comprendre ce qui motive une décision, et avec la bonne information, ils se débrouillent plutôt bien», croit-il.

Un phénomène croissant

Le sucre, celui que l'on retrouve naturellement dans les fruits et les légumes, est nécessaire au fonctionnement du corps humain, souligne le Dr Teitelbaum. Les glucides ont toutefois pris une telle place dans l'industrie alimentaire qu'aux États-Unis, les enfants consomment 28% plus de sucre aujourd'hui qu'il y a 16 ans.

Pourtant, les organismes de lutte contre l'obésité multiplient les campagnes de santé publique, et ce, depuis des années.

«Ces quelques campagnes ne font pas le poids contre les millions investis pour faire la promotion d'aliments sucrés.»

Le Dr Jacob Teitelbaum
auteur du livre Ils mangent trop de sucre

Au Canada, d'après une étude publiée par Statistique Canada en 2011, ce sont les boissons gazeuses qui trônent au premier rang des sources de sucre chez les jeunes de 9 à 18 ans. Suivent le lait, les fruits, les confiseries et les jus de fruits.

Outre l'élimination graduelle des sucres raffinés, les auteurs mettent l'accent sur la cuisine maison. «Si vous faites vous-même votre limonade, vous ne mettez jamais les 23 cuillères de sucre que l'on retrouve dans un produit du commerce, illustre le Dr Teitelbaum. Vous allez vous limiter naturellement.»

Limiter le sucre en cinq étapes

Voici un aperçu des étapes vers une alimentation moins riche en sucre, élaborées par les auteurs du livre Ils mangent trop de sucre.

Cibler le sucre liquide: réduire graduellement la consommation de boissons gazeuses, mais aussi de jus de fruits, même naturels, et de laits aromatisés.

Revoir les déjeuners: privilégier les céréales avec un minimum de sucres ajoutés, les produits faits avec des grains entiers, mais aussi ajouter des protéines comme des noix, du fromage et des oeufs.

Surveiller les collations: remplacer les en-cas sucrés, comme les barres tendres chocolatées, par des solutions plus protéinées comme le yogourt - faible en sucre ! -, le fromage, le houmous, et même une mini pizza maison sur pain pita.

S'attaquer aux desserts: commencer par décaler le dessert plus d'une heure après les repas, pour éviter l'association entre les repas et le sucre. Après une semaine, éliminer le dessert six soirs par semaine, pour en faire une occasion spéciale le week-end, par exemple.

Trouver les sucres cachés: sauce barbecue, ketchup, fruits transformés... le médecin suggère notamment d'éviter les produits dans lesquels ont trouve le sucre parmi les trois premiers ingrédients.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer