Ces planchers de céramique froids

Ces longues fissures reflètent le manque de rigidité... (PHOTO FOURNIE PAR ANDRÉ DUMONT, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Ces longues fissures reflètent le manque de rigidité du sous-plancher.

PHOTO FOURNIE PAR ANDRÉ DUMONT, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dumont

Collaboration spéciale

La Presse

Les planchers recouverts de carreaux de céramique ou de porcelaine sont pratiques et très durables. Dans notre pays de forêts et de froid, par contre, ils ne font pas que des heureux.

Dans plusieurs régions du globe plus chaudes que la nôtre, les carreaux de céramique font partie des traditions de décoration intérieure. Les bâtiments sont souvent en béton, donc parfaitement stables (sauf en cas de séisme). La fraîcheur du plancher est appréciée.

Il en est tout autrement chez nous. Ce n'est pas pour rien que la céramique et sa cousine la porcelaine sortent rarement des cuisines et des salles de bains. La structure de bois de nos planchers doit nécessairement être renforcée pour accueillir ces matériaux, qui ont en plus le malheur d'être froids au toucher.

La pose de carreaux de céramique est à la portée de tous. Il suffit de s'équiper pour réaliser les coupes, de bien apposer la colle et de disposer les carreaux en les espaçant de façon régulière.

Le grand défi précède la pose : s'assurer que le sous-plancher soit parfaitement rigide. Il existe plusieurs moyens d'y arriver. Le plus simple consiste à visser un contreplaqué de 16 mm (5/8 po) d'épaisseur dans le sous-plancher existant.

Contrairement aux autres matériaux de recouvrement de plancher, la céramique ne tolère aucune flexion de son support. Au moindre mouvement provoqué par les occupants, en déménageant le frigo par exemple, les joints de coulis se briseront et les carreaux se fissureront.

Voici d'abord un survol des principaux problèmes de planchers de céramique que je rencontre en inspection préachat, suivi d'un éclairage sur la sensation de froid sous nos pieds.

Problèmes et solutions

Des fissures qui se prolongent sur plusieurs carreaux

Les carreaux fissurés sont cassés. S'ils tiennent en place, le problème demeurera essentiellement esthétique. La cause : un sous-plancher qui fléchit. Il n'y a qu'une véritable solution : retirer les carreaux et solidifier le sous-plancher.

Carreaux brisés et décollés

Ces carreaux brisés et leurs morceaux décollés représentent un réel danger de blessure pour vos orteils. Il s'agit probablement d'une mauvaise pose. Remplacez les carreaux brisés. Avec un peu de chance, le propriétaire aura conservé des carreaux identiques.

Émail brisé, carreaux abondamment fissurés

Il s'agit vraisemblablement de carreaux destinés à être installés au mur et non au plancher. Ils ne résistent pas aux impacts d'une circulation quotidienne. Il faudra les remplacer par des carreaux pour planchers.

Joints de coulis évidés

L'eau et la saleté auront tendance à s'insérer dans les vides laissés par le coulis qui est disparu. On peut combler les vides et remplacer les joints brisés à l'aide d'un coulis de couleur semblable. Attention : le problème pourrait revenir si ce sont des vibrations du sous-plancher qui ont brisé le coulis.

Véritablement froids?

Les planchers de céramique et de porcelaine sont-ils véritablement plus froids que ceux recouverts de bois ou de tapis ? Non ! Dans un même logement, ils afficheront la même température de surface.

C'est une question de conductivité des matériaux, explique Louis Gosselin, professeur de génie mécanique à l'Université Laval. « Quand je pose mon pied sur un matériau conducteur, comme la céramique, il tend à extraire la chaleur de mon pied, d'où la sensation de froid. »

À l'inverse, le bois est un matériau plus isolant que conducteur. La chaleur de notre pied se communique à la surface du bois, mais se perd très peu vers le reste du plancher. La sensation de chaleur est plus forte sur du tapis, puisque l'air qu'il emprisonne est un bon isolant.

Des solutions ? Disposer des moquettes aux endroits stratégiques ou installer un plancher chauffant. « Plus la différence de température entre la surface de la céramique et celle de mon pied est réduite, plus ça devient confortable », explique Louis Gosselin.

Pour que le plancher devienne chauffant, il faudra d'abord démolir la céramique en place, embaucher un électricien pour brancher les fils et remettre une nouvelle céramique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer