Rentable, le chauffage géothermique?

Un foreur creuse un trou pour l'installation d'un... (Photo Rémi Lemée, archives La Presse)

Agrandir

Un foreur creuse un trou pour l'installation d'un système de chauffage géothermique.

Photo Rémi Lemée, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Chauffage et économie d'énergie

Habitation

Chauffage et économie d'énergie

Avec l'arrivée de la saison froide, plusieurs propriétaires cherchent de nouveaux moyens d'économiser de l'énergie. En voici quelques-uns. »

Marc Tison
La Presse
Un système de géothermie installé dans un appartement... - image 1.0

Agrandir

Un système de géothermie installé dans un appartement écologique.

De splendides économies d'énergie... et une splendide facture initiale. Quand et comment la géothermie est-elle rentable?

 Ça semble miraculeux: une source d'énergie gratuite! L'hiver, vous chauffez votre maison en puisant la chaleur dans le sol. L'été, vous la climatisez et dissipez l'excès d'humidité par le même canal.

 On peut ainsi économiser jusqu'à 60% des coûts de chauffage d'un système électrique ordinaire, soutiennent ses promoteurs.

 Quel est le principe?

 Les systèmes géothermiques profitent de la stabilité de la température du sol. Un tuyau souterrain fait circuler un liquide sous le niveau de gel, où il est réchauffé avant d'être pompé jusqu'à la maison. À l'intérieur, une thermopompe transfère cette chaleur à un système de distribution à air pulsé ou à eau chaude.

 Le tuyau, habituellement en polyéthylène haute densité, forme un circuit en boucle qui sera enfoui à la verticale ou à l'horizontale, selon la configuration et la dimension du terrain.

 Alors qu'un système à résistance électrique traditionnel consomme un kilowatt d'énergie électrique pour produire l'équivalent de chaleur, un système géothermique peut transmettre de trois à quatre fois plus d'énergie qu'il en consomme.

 Ennui: le système coûte entre 20000$ et 40 000$. Mais les économies d'énergie sont telles que le système peut se rentabilise en une douzaine d'années. Prétend-on.

 Afin d'aider à absorber ces coûts, Hydro-Québec a annoncé ce printemps ses nouvelles subventions pour l'installation de systèmes géothermiques, «principalement pour répondre à la demande des clients et à celle de la Régie de l'énergie», fait valoir l'entreprise.

 Mais ces alléchantes économies seront-elles au rendez-vous? «Beaucoup de consommateurs ont été échaudés par les vendeurs de belles promesses d'économie d'énergie, entre autres avec des thermopompes ou des systèmes de chauffage au glycol qui ne marchent pas», met en garde Charles Tanguay, porte-parole de l'Union des consommateurs. «Encore une fois, la prudence est de mise avec les vendeurs de ce type de système. Le conseil le plus simple est d'éviter de faire affaire avec des gens qui vous contactent eux-mêmes à ce propos.»

 Dans quelles circonstances et en combien de temps un tel système devient-il rentable?

 Ou pour poser la question autrement: si c'est la panacée, pourquoi toutes les maisons n'en sont-elles pas équipées?

Le coût varie entre 25 000$ et 30 000$

 Les coûts d'un système géothermique pour une maison standard varient en moyenne entre 25 000$ et 30 000$. La puissance de l'appareil se calcule en tonnes, au prix de 8000$ par tonne. Une maison moyenne pourra nécessiter un appareil de trois tonnes.

 Selon Denis Tanguay, président-directeur général de la Coalition canadienne de l'énergie géothermique, les coûts se divisent approximativement en trois parts égales entre le forage et le circuit souterrain d'une part, l'appareillage intérieur en second lieu, et la main-d'oeuvre pour le dernier tiers.

 La profondeur du forage dépend de la quantité de chaleur à produire - donc de la dimension de la maison et de la qualité de son isolation - et de la composition du sol.

 Dans une maison existante qui chauffe au mazout avec un système à air pulsé, le réseau de conduits est déjà en place et souvent suffisamment large pour accommoder la géothermie. «Ça enlève de 15 à 20% du coût total», évalue Marc Bélanger, du Groupe Master.

 Chez Chauffage géothermie Jean-Guy Samson, à l'oeuvre dans la région de Québec depuis 20 ans, six systèmes résidentiels sur dix sont installés dans des maisons existantes. «Dans le cas du neuf, il s'agit de la deuxième ou troisième maison des propriétaires, affirme son président Richard Samson. Le budget des premiers acheteurs est au maximum.» Ailleurs au Canada, des firmes intermédiaires installent des systèmes géothermiques à leurs frais et les louent à long terme aux propriétaires, ce qui soustrait l'inconvénient d'un important débours initial.

 Un système simplifié et moins coûteux - 7000$ par tonne - gagne du terrain: les systèmes à expansion directe, où le gaz de la thermopompe circule lui-même dans le sol, sans l'intermédiaire d'un liquide caloporteur.

 Le puits nécessaire est moins profond, plus étroit, et peut être foré sans apport d'eau, ce qui cause moins de dégâts à l'aménagement paysager - un autre coût souvent négligé par le consommateur, souligne l'expert en efficacité énergétique Yves Perrier.

 Durée de vie et entretien

 La durée de vie d'une thermopompe géothermique intérieure peut atteindre 25 ans, en comparaison des 13 à 15 ans des thermopompes extérieures classiques. Le circuit enfoui, pour sa part, peut franchir sans encombre une cinquantaine d'années.

 Avec un système géothermique, le seul entretien consistera à nettoyer le filtre chaque mois - ce qu'il faudra faire assidûment. «Selon des études effectuées au Manitoba, si les filtres du système géothermique ne sont pas nettoyés mensuellement, l'économie d'énergie permise par la géothermie, qui peut dépasser les 60%, chute sous les 30%», rappelle André Fauteux, éditeur du magazine La maison du 21e siècle.

 Vente rapide

 Une question surgit: si on est forcé de vendre rapidement sa maison après y avoir installé un système géothermique, le coût de cette installation est-il en partie récupéré?

 Denis Tanguay répond indirectement - et très éloquemment: «Nous voulons former les agents immobiliers pour qu'ils comprennent la technologie et qu'ils puissent l'expliquer aux acheteurs.»

Rentabilité: un exemple dans le neuf

 On connaît l'argument classique des vendeurs de thermopompe: ça se paie tout seul!

 Qu'en est-il des systèmes géothermiques?

 Prenons un exemple dont les paramètres sont fournis par Marc Bélanger, directeur des produits géothermiques pour le Groupe Master - le plus important distributeur canadien de ces systèmes.

 Pour une nouvelle maison de dimensions généreuses (2442 pi2 sans le sous-sol), habitées par six personnes, on a le choix entre un système de chauffage avec thermopompe et un système géothermique.

 Un système avec thermopompe extérieure coûterait un minimum de 12 000$. Les frais de chauffage et de climatisation atteindraient 3272$ par année. Un système géothermique de cinq tonnes coûterait pour sa part 40 000$, mais avec des coûts d'utilisation de 1314$, soit 2108$ de moins.

 Si on inclut dans le calcul la subvention de 2800$ d'Hydro-Québec, la géothermie coûte à l'achat 25 200$ de plus que la thermopompe classique.

 On prend en compte une économie supplémentaire de 150$ relative à l'entretien de la thermopompe extérieure, dont on n'a pas à se soucier avec le système géothermique. On suppose enfin que les coûts de l'énergie et de l'entretien suivent l'inflation, à raison de 2% par année.

 Dans ces conditions, le surcoût de 25 200$ est remboursé en un peu plus de dix ans. Si on tient compte des intérêts d'un prêt à 7% amorti sur 20 ans, vous commencez à engranger un bénéfice après la douzième année.

 Mais il y une autre façon de voir les choses: si on ne considère que les économies générées par cet investissement de 25 200$ - sans égard à son financement -, quel rendement procure-t-il? Le planificateur et comptable Éric Brassard a fait le calcul. «Le taux de rendement est de 8,35% sur 20 ans et de 9,68% sur 25 ans, tout cela net d'impôt», conclut-il.

 Dans ce calcul, nous n'avons pas tenu compte du coût de remplacement de la thermopompe extérieure, qui survient au plus tard après 15 ans. Si on considère cette économie supplémentaire en faveur de la géothermie, le rendement sur 20 ans passe la barre des 10%. Éric Brassard met toutefois en garde contre le risque des prévisions à long terme.

 Interrogés sur les bénéfices qu'ils tirent de leur système géothermique, les propriétaires mentionnent d'abord le confort procuré par une température constante, hiver comme été. Leur bonne conscience environnementale ressort en second lieu. Ils avancent ensuite la protection que leur système leur procure contre les fluctuations des coûts de l'énergie. «Le retour sur l'investissement entre rarement en ligne de compte», constate Denis Tanguay.

  Le seuil de rentabilité d'une maison existante

 Abordons le problème de la rentabilité autrement: quelle doit être l'ampleur de la facture d'origine pour que l'installation géothermique se justifie?

 Nous poserons l'hypothèse d'une maison nécessitant un appareil géothermique de 3,5 tonnes, au prix de 30 000$. Soustrayons les subventions de 5500$ accordées aux maisons existantes, pour un coût net de 24 500$. Nous supposons également que le préchauffage de l'eau chaude - une autre vertu de la géothermie - procurera des économies supplémentaires de 150$ par année.

 Nous incluons enfin dans notre calcul un accroissement des dépenses énergétiques de 2% par année.

 Si le système géothermique produit des économies de 60% par rapport à l'installation actuelle, quelle devrait être la facture initiale de chauffage pour que le système soit rentable?

 Tout dépend de ce que l'on entend par rentable.

 Si le chauffage coûtait à l'origine 1680$ par année, le surcoût du système sera remboursé en 20 ans. Si on espère que les économies couvriront le surcoût en 15 ans, la facture initiale doit s'élever à 2110$. Et si on tient compte d'un emprunt sur 20 ans à 7%, nos frais de chauffage doivent au départ être de 2850$ pour qu'au terme de ces 20 ans, les économies aient totalement remboursé le surcoût et les intérêts versés - le rendement de notre investissement est alors de 7%.

 À ce propos, rappelons que selon Hydro-Québec, 54% des coûts d'électricité d'une résidence sont attribuables en moyenne au chauffage.

 De façon générale, le spécialiste Richard Samson estime que le jeu en vaut davantage la chandelle pour les maisons dont les coûts de chauffage atteignent 2500$, ou dont la surface habitable (sous-sol exclu) excède 2000 pi2.

 «Si on tient compte d'un taux d'inflation sur le coût de l'énergie, le système va alors se rentabiliser en dix ans», estime-t-il.

Quelques données évocatrices...

 À l'heure actuelle, il y aurait environ 46 000 installations géothermiques résidentielles au Canada, et 5000 à 6000 au Québec, selon la Coalition canadienne de l'énergie géothermique.

 Aux États-Unis, on compterait plus d'un million de systèmes géothermiques. Le Geothermal Heat Pump Consortium américain affirme qu'il en résulte une réduction annuelle de près de 8 milliards de kWh et de 40 billions de BTU produits par des combustibles fossiles. À son niveau actuel, l'usage de la géothermie équivaudrait ainsi à retirer 1 295 000 véhicules de la route, ou à planter 385 millions d'arbre - toujours selon le Geothermal Heat Pump Consortium, qui n'est pas nécessairement d'une parfaite impartialité sur la question....

 Pour en savoir plus, voici quelques sites chaudement recommandés:

 Hydro-Québec: www.hydroquebec.com/residentiel/geothermie/index.html

 Coalition canadienne de l'énergie géothermique: www.geo-exchange.ca

 Guides Perrier: www.guidesperrier.com

 




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer