Image+Nation: un 30anniversaire sous le signe de la diversité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Image+Nation, le festival de films LGBTQ,  est de retour du 23 novembre au 3 décembre pour une programmation diversifiée qui marque son 30e anniversaire. Avec plus de 120 films, longs et courts métrages, fictions et documentaires, diffusés au cinéma Impérial, au Musée des beaux-arts de Montréal, au cinéma de l'Université Concordia et à la Cinémathèque québécoise. Voici cinq suggestions.

Call Me by Your Name, de Luca Guadagnino

Le film LGBTQ de l'année? En tout cas, un petit bijou que ce long métrage racontant l'histoire d'Elio (Timothée Chalamet), un jeune de 17 ans qui, dans les années 80, flirte avec Olivier (Armie Hammer), un universitaire de 24 ans ami de ses parents, lors de vacances en Italie dans la villa familiale. Une romance qui pourrait choquer, compte tenu de l'âge de l'ado, mais la narration est délicate, et les images sont politiquement correctes. Un beau film sur la naissance du désir chez un jeune garçon. 

Jeudi 23 novembre, à 20 h, au cinéma Impérial.

God's Own Country, de Francis Lee

Un jeune Roumain, Gheorghe, venu en Grande-Bretagne pour trouver du travail, est embauché dans une ferme d'élevage de moutons où le propriétaire, victime d'un infarctus, a laissé la gestion à son fils, Johnny, un jeune immature ayant un problème de consommation d'alcool. Au début, la cohabitation entre les deux jeunes n'est pas sans heurts, mais ils apprennent à vivre et à travailler ensemble. Beau film britannique sur la quête du bonheur. Avec des images superbes de la campagne anglaise.

Dimanche 3 décembre, à 20 h, au cinéma Impérial.

Venus, d'Eisha Marjara

L'histoire de Sid (Debargo Sanyal), un transgenre qui apprend soudain, alors qu'il est en pleine transformation physique, qu'il est le père d'un jeune de 14 ans, Ralph, superbement joué par Jamie Myers. Celui-ci s'attache à ce père pas comme les autres et ne veut plus le (la) quitter. Un film canadien drôle et tendre, tourné à Montréal, avec notamment le comédien Pierre-Yves Cardinal dans le rôle du chum de Sid.

Dimanche 26 novembre, à 16 h 45, au cinéma de l'Université Concordia, salle J.A. DeSève (1400, boulevard de Maisonneuve Ouest).

The Wound, de John Trengrove

Très original film d'Afrique du Sud qui évoque les défis que vivent deux amis qui se retrouvent chaque année au sein d'une communauté pour la cérémonie du Ukwaluka, un rite d'initiation de jeunes adolescents dont ils sont, pendant quelques semaines, les mentors. Ces jeunes subissent une circoncision brutale en public avant de laisser leur blessure cicatriser. Le film raconte comment les deux mentors, Xolani (Nakhane Toure) et Vija (Bongile Mantsai), les prennent en charge tout en ayant des rapports homosexuels qui finissent par être connus de ces ados. Un film étonnant et éclairant.

Samedi 25 novembre, à 19 h, au Musée des beaux-arts de Montréal (1379 A, rue Sherbrooke Ouest).

Lions in Waiting, de Jason Karman

Ce court métrage canadien met en scène une équipe de hockey junior au sein de laquelle Ray, un jeune joueur gai (joué par Taylor Kare), qui vient de l'intégrer, doit s'imposer sur la glace et en dehors. Le nouveau venu se fait intimider par les plus machos de ses coéquipiers, mais l'intervention de l'entraîneur calme les esprits... Un film bien ficelé avec des images de hockey bien filmées. On en aurait pris plus que 18 minutes...

Dimanche 3 décembre, à 17 h, au cinéma de l'Université Concordia, salle J.A. DeSève (1400, boulevard de Maisonneuve Ouest).

Ce court métrage est projeté avec sept autres dans le cadre de la série HomoCourts.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer