Le feu de Jennifer Lawrence

«J'adore mon métier, je travaille de façon compulsive. Quand je ne tourne pas,... (ILLUSTRATION FOURNIE PAR FILMS SÉVILLE)

Agrandir

ILLUSTRATION FOURNIE PAR FILMS SÉVILLE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sonia Sarfati
La Presse

(Los Angeles) «J'adore mon métier, je travaille de façon compulsive. Quand je ne tourne pas, pendant les week-ends, je rencontre des réalisateurs ou j'écris des trucs que personne ne verra jamais», a lancé Jennifer Lawrence lors d'une conférence de presse tenue il y a deux semaines dans un hôtel de Los Angeles, en vue de la sortie de The Hunger Games: Mockingjay - Part 2 de Francis Lawrence.

La fille du feu. C'est le surnom de Katniss Everdeen dans la trilogie de Suzanne Collins et dans les adaptations cinématographiques qui en ont été faites. Un surnom qui colle parfaitement à l'interprète du personnage, tant elle brûle de passion quand il est question de son art.

Jouer, elle aime. Plus que tout.

«C'est un travail qui vous prend complètement et totalement. Quand vous travaillez, c'est de 13 à 16 heures par jour, tous les jours. Vous êtes dans une ville que vous ne connaissez pas et où vous ne connaissez personne. Et d'un seul coup, c'est terminé. Vous n'avez que du temps libre. C'est difficile. Difficile de trouver un équilibre parce que vous passez, sans transition, de surchargé de travail à plus rien au programme. C'est à devenir fou. Surtout que je déteste me réveiller sans but et me coucher sans rien avoir accompli.»

On l'a dit: Jennifer Lawrence carbure à la passion. Et son talent est tel que ces périodes de vide qu'elle redoute tant, elle n'en a connu que peu (même si c'est quand même trop à ses yeux).

«J'ai été extrêmement chanceuse jusqu'ici. J'ai tourné le premier Hunger Games et deux semaines après, j'ai auditionné pour David O. Russell.» Elle a ainsi atterri dans la distribution de Silver Linings Playbook. Puis a aligné les projets entre les tournages des différents volets de The Hunger Games. Quatre volets, les trois romans ayant fait l'objet de quatre films dont le premier, réalisé par Gary Ross (auquel a succédé Francis Lawrence pour le reste de l'aventure), est sorti en 2012.

L'absent

Le dernier tome, comme c'est maintenant la norme (parfois pour le meilleur, plus souvent pour le pire), a donc fait l'objet de deux longs métrages qui, en fait, n'en forment qu'un. Mockingjay - Part 2 s'ouvre exactement où se terminait Mockingjay - Part 1.

On y suit la révolte qui embrase Panem, la population opprimée qui monte à l'assaut du Capitole. Et Katniss, figure emblématique de la rébellion, qui règle ses comptes avec le président Snow (Donald Sutherland, délicieusement machiavélique).

Autour d'eux, les personnages (et acteurs) que l'on sait: Peeta (Josh Hutcherson) et Gale (Liam Hemsworth), les deux hommes dans le coeur de Katniss; Haymich (impayable Woody Harrelson); la présidente Alma Coin (Julianne Moore en mode anguille: on ne sait trop comment la saisir); Finnick (Sam Claflin, au coeur de la scène la plus spectaculaire du film), etc. Le grand absent: Philip Seymour Hoffman. L'interprète de Plutarch est en effet mort avant la fin du tournage. Pour combler ce vide immense, l'utilisation de matériel déjà filmé, la magie du montage et une pirouette scénaristique - quand Haymich lit une lettre de Plutarch à Katniss, alors prête à baisser les bras.

«C'est Phil qui devait être là, avec Jenn», indique Francis Lawrence. Ce que l'acteur disait alors était trop important pour être coupé. Et par respect pour le disparu, il fallait que ces mots, forts, semblent venir de sa bouche. De son coeur. «C'est un des grands changements que nous avons dû faire», ajoute le réalisateur.

Il y a, dans ce dernier épisode, des alliances et des trahisons, de même que la pirouette finale qui, dans les livres, rachetait en partie ces suites moins fortes que le roman original. Que les fans soient rassurés: le film y est fidèle. Jusqu'à l'épilogue. Qui a permis à Jennifer Lawrence de quitter Panem, et Katniss, en deux temps.

«Il y a eu la fin du tournage à Berlin, où toute la "famille" du film s'est dit au revoir. Et il y a eu cette toute dernière scène, tournée un an plus tard, avec mes neveux qui jouent mes enfants. C'était une manière incroyablement belle de faire mes adieux, en compagnie de ceux de mon sang, à ce personnage que j'ai aimé pendant tellement d'années.»

Elle a dit...

Sur l'effet The Hunger Games: «Faire partie d'une série aussi énorme qui fait tellement pour tellement de gens a un effet, oui. Il serait impossible qu'il en aille autrement. Je pense aussi que le personnage de Katniss est incroyablement positif pour les femmes. Mais je ne sens pas que tout cela a eu un effet sur moi personnellement. Si ç'avait été le cas, je pense que ç'aurait amoindri cet impact. C'est un film et des personnages, et ils doivent avoir leur vie propre. C'est un peu comme un avatar de vous-même.»

Sur la façon dont elle voit sa carrière jusqu'ici: «C'est difficile à résumer. Je me considère simplement comme une femme de carrière. Je vais sur un plateau et je travaille. Puis, je fais la promotion du film - sur lequel tout le monde va avoir son opinion. Ça m'a pris des années pour en arriver à cela - mon monde a changé si rapidement! -, mais il m'est étonnamment facile, aujourd'hui, de bloquer tout ça. J'ai une nouvelle normalité. Je me sens stable et heureuse, mais encore une fois, il m'a fallu des années pour m'habituer à être regardée différemment. C'est un sentiment plutôt aliénant, car je ne me sentais pas différente, mais tout le monde réagissait à moi de façon différente. À présent, les gens peuvent réagir comme ils veulent, ce n'est plus mon problème, mais le leur. En ce qui me concerne, j'ai un boulot à faire. C'est tout.»

Ils ont dit...

Josh Hutcherson au sujet de la double personnalité de Peeta (torturé au Capitole, il ne sait plus séparer ce qui est vrai des souvenirs qui lui ont été implantés):

«C'est ce que j'attendais depuis le début, puisque j'avais lu les livres. Il est le golden boy qui s'est tourné vers le côté obscur. J'ai dû explorer et jouer ces allers et retours quasi bipolaires causés par les traumatismes qu'il a subis. C'était cool.»

LIAM HEMSWORTH au sujet du destin (amoureux, entre autres) de Gale:

«J'avais lu les romans, alors je savais ce qui l'attendait. C'est un bon gars, même si, à cause de tout ce qu'il traverse, il perd de vue, à un moment donné, ses valeurs et son sens moral. C'est pour cela que la voie de Katniss et la sienne se séparent. Ils ne s'entendent pas sur ce qui est acceptable ou pas en temps de guerre.»

Les films précédents

The Hunger Games de Gary Ross (2012)

Entrée en scène de Katniss Everdeen, 16 ans, qui vit dans une Amérique post-apocalyptique appelée Panem. Le pays a été divisé en 12 districts, chacun fournissant des biens et services à l'élite vivant au Capitole, dirigé par le président Snow. Indépendante d'esprit et protectrice de sa famille, Katniss va prendre la place de sa petite soeur, Prim, sélectionnée pour les Hunger Games - tuerie annuelle mettant en présence 24 tributs (deux par district), dont un seul sortira vivant. Le tout, sous les yeux de caméras qui diffusent le carnage en continu. Mais Katniss, surnommée la fille du feu, va enflammer les esprits et parviendra non seulement à survivre à l'arène, mais à en sortir en compagnie de Peeta, l'autre tribut du District 12.

The Hunger Games: Catching Fire de Francis Lawrence (2013)

Katniss et Peeta, vainqueurs des Hunger Games, sont «exhibés» partout à Panem. Ils vont de district en district pour afficher leur «bonheur». Sauf que l'adolescente se rend compte de l'oppression que subit le peuple. La révolte contre le Capitole monte. D'abord timidement, puis de plus en plus fort. Pour la mater, le président Snow déclare que pour les 75es Hunger Games, les tributs vont être choisis parmi les vainqueurs des jeux. Et Katniss de retourner dans l'arène avec Peeta. Là se tiendront de véritables affrontements, mais se feront aussi des alliances. Certaines, sans que Katniss en soit vraiment consciente ni complice. Devenue contre son gré le symbole de la rébellion, elle sera sauvée par les insurgés après qu'elle eut sciemment détruit l'arène des jeux.

The Hunger Games: Mockingjay - Part 1 de Francis Lawrence (2014)

Blessée au moment de son extraction de l'arène par les rebelles, Katniss reprend connaissance dans le District 13, un secteur que tout le monde pensait rasé par les forces du Capitole. Il est dirigé par la présidente Coin, et c'est de là que la révolte s'organise. Là se trouvent Gale, l'ami d'enfance de Katniss, mais aussi les vainqueurs secourus - dont ne fait pas partie Peeta, à présent aux mains de Snow. De plus en plus consciente de la tyrannie du Capitole, qui a rasé le District 12 en guise de représailles envers les insurgés - d'elle en particulier -, Katniss se laisse convaincre d'incarner le Geai moqueur, symbole de l'espoir, tout en visant la libération de Peeta. Torturé par Snow, ce dernier est devenu une arme mortelle... pour Katniss.

__________________________________________________________________________

The Hunger Games: Mockingjay - Part 2 (Hunger Games: La révolte - Dernière partie) prend l'affiche le 20 novembre.

Les frais de voyage ont été payés par Les Films Séville.

Hunger Games La révolte - Dernière partie

Cote La Presse

Défiant l'ordre de sa présidente, Katniss et un groupe de rebelles infiltrent le siège du pouvoir de Panem, dans le but de tuer le dirigeant...
Fiche du film
Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer