Émilie Bierre en vedette dans le film Une colonie

La jeune comédienne Émilie Bierre jouera le rôle... (Photo André Pichette, Archives La Presse)

Agrandir

La jeune comédienne Émilie Bierre jouera le rôle d'une enfant timide et farouche dans le film Une colonie, dont le tournage est prévu pour la fin de l'été.

Photo André Pichette, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La comédienne Émilie Bierre défendra le rôle principal de Mylia, une enfant sur le point de vivre un changement important dans sa vie, dans Une colonie, premier long métrage de fiction de la réalisatrice Geneviève Dulude-De Celles.

La cinéaste en a fait la confirmation à La Presse mercredi au cours d'une rencontre dans les locaux de Colonelle Films, une boîte de production qu'elle a cofondée avec Sarah Mannering et Fanny Drew. Les trois jeunes femmes ont plusieurs autres projets sur leur table de travail.

Drame dont le tournage s'amorcera le 25 août, Une colonie raconte l'histoire d'une enfant «timide et farouche» qui devra apprendre à vivre dans un nouvel environnement. Sa rencontre avec Jimmy (Jacob Whiteluck Lavoie), jeune autochtone qui habite dans une réserve située à proximité de son village, l'aidera, en dépit des aspérités, à franchir ce passage important.

Le film s'inscrit dans la foulée des deux premières oeuvres de Mme Dulude-De Celles, le court métrage de fiction La coupe, présenté à Sundance, et le long métrage documentaire Bienvenue à F.L. consacré à des finissants de l'école secondaire où elle a étudié.

«Comme dans La coupe, je voulais mettre en scène un personnage de 12-13 ans en transition entre l'enfance et l'adolescence, qui doit faire des choix et, par conséquent, vit des détachements avec sa famille, dit-elle. Après mon court métrage et mon documentaire, j'ai encore l'impression d'avoir des choses à dire sur ce sujet, notamment en ce qui a trait à la lucidité des enfants de cet âge-là face à ce qui les entoure.

«Parfois, d'un point de vue adulte, on peut avoir l'impression que les enfants sont uniquement habités d'une grande naïveté. Ce n'est pas le cas.»

À seulement 13 ans, Émilie Bierre a déjà un bon bagage professionnel. À la télévision, elle a incarné Florence dans Les beaux malaises, Laurie dans Mémoires vives et Gaïa dans Subito Texto. Au grand écran, elle a joué avec aplomb la petite Cathy, enfant renvoyée d'une famille d'accueil à l'autre, dans le film Catimini de Nathalie St-Pierre.

Fanny Drew, Geneviève Dulude-De Celles et Sarah Mannering... (PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Fanny Drew, Geneviève Dulude-De Celles et Sarah Mannering ont fondé Colonelle Films il y a cinq ans. La boîte a notamment produit les courts métrages Star d'Émilie Mannering, A Love Story de Vincent Éthier et Lactée d'Andrée-Anne Roussel.

PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE

«En audition, on a senti tout de suite qu'Émilie comprenait le personnage de Mylia, dit Geneviève Dulude-De Celles. Elle a un passé similaire au personnage [Émilie Bierre a été victime d'intimidation à l'école]. Comme elle a vécu cela, elle comprenait bien le texte et le sous-texte. Elle me semble très mature et très sensible, ce qui est précieux.»

Le reste de la distribution reste à annoncer. Le film, doté d'un budget d'un peu moins de 2 millions de dollars, sera en bonne partie tourné dans le secteur de Sorel et de la communauté abénaquise d'Odanak.

Trois documentaires

Fondée il y a cinq ans, Colonelle Films compte déjà quelques oeuvres à son actif dont les courts métrages Star d'Émilie Mannering (vu dans plus de 15 festivals), A Love Story (animation) de Vincent Éthier et Lactée d'Andrée-Anne Roussel (vu dans cinq festivals).

Le trio de productrices prépare pour l'automne la sortie de trois longs métrages documentaires. Le film Minoritaires de Simon Gaudreau (King de l'EstFucké) s'intéresse à la «tangente identitaire» du Mouvement des Insoumis. L'autre Rio d'Émilie Beaulieu-Guérette donne la parole à des gens sans ressource et abandonnés à eux-mêmes vivant à un jet de pierre du stade Maracana des Jeux olympiques d'été de 2016. Enfin, le film Snowbirds de Joannie Lafrenière se penchera sur la vie de Québécois qui passent leur hiver dans un camping de la région de Fort Lauderdale.

À noter enfin que le trio produit Rojek, un jour, prochain documentaire de Zaynê Akyol dont le plus récent film, Gulîstan, terre de roses, a été vu à travers le monde.

«C'est sûr que dans le documentaire, nous sommes intéressées par des sujets à caractère plus sociaux, mais avec un point de vue très personnel de l'auteur et une vision cinématographique», dit Sarah Mannering.

«On cherche moins des sujets que des collaborations avec des réalisateurs qui développent leur signature, ajoute Fanny Drew. Il y a (déjà!) beaucoup de collaborateurs avec qui nous travaillons depuis nos débuts.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer