Échos de scène: retrouvailles pour Maude Guérin et François Papineau

Les comédiens Maude Guérin et François Papineau se... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Les comédiens Maude Guérin et François Papineau se retrouvent dans Vu du pont, au Théâtre du Nouveau Monde.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tous les mardis, La Presse présente les actualités de la semaine dans le monde du théâtre à Montréal et ailleurs. Premières, coups de coeur, spectacles en tournée et pièces à voir. La scène se passe ici et maintenant.

Maude Guérin et François Papineau: retrouvailles sur scène

Vingt ans après la mémorable production de Motel Hélène, le duo d'acteurs brûle les planches du TNM dès ce soir. Maude Guérin et François Papineau forment à nouveau un couple dans Vu du pont. La Presse leur a demandé comment se passent leurs retrouvailles au théâtre.

François Papineau: «On se retrouve sur scène 20 ans plus tard. Un claquement de doigts et nous voilà dans le futur. On a changé un peu, mais pas trop. Juste assez pour jouer des personnages plus vieux. Mais ce qui n'a pas changé, c'est ce que je vois dans le fond de son regard quand on joue. Comme une source d'eau claire dans laquelle on n'a pas peur de se pitcher. Eh oui, y'a de l'amour là-dedans!»

Maude Guérin: «Hier, François m'a lancé quelques répliques de Motel Hélène: "Y'a une p'tite crisse de face le jeune l'autre bord!" Ça m'a ramenée 20 ans en arrière ! Mario en larmes dans la porte de screen du 3 1/2 de Johanne, qui chante bonne fête à "Ti-boutte" pour l'anniversaire de sa disparition! Je retrouve mon Papineau avec un grand bonheur! La qualité de son émotion est la même lorsqu'il pleure dans mes bras, ou lorsqu'il bascule à la fin, dévoré par la jalousie. Je me sens totalement en confiance avec un partenaire comme lui. Tout peut arriver, on sait qu'on va pouvoir jazzer avec ça!»

Au Théâtre du Nouveau Monde jusqu'au 9 décembre. En tournée dans sept villes au Québec du 16 janvier au 10 février 2018.

Marie-Ève Millot dans Les barbelés... (Photo fournie par la production) - image 2.0

Agrandir

Marie-Ève Millot dans Les barbelés

Photo fournie par la production

En France: critiques favorables pour Annick Lefebvre

La critique française commence à se faire entendre à propos de la création des Barbelés d'Annick Lefebvre (J'accuse) au Théâtre de la Colline, à Paris. (Elle sera reprise à Montréal la saison prochaine au Quat'Sous.) «[Ce] brûlot intitulé Les barbelés, mis en scène par Alexia Bürger, et porté à bout de bras et de tête par Marie-Ève Milot, tour à tour grenade dégoupillée, coeur en souffrance, et cri en déshérence, tel un Munch de la scène. [...] Dire que c'est impressionnant de force et d'émotion serait en deçà de la réalité», écrit l'hebdomadaire Marianne

De son côté, le site français sceneweb parle «d'une pièce coup-de-poing, où la parole de la condamnée se libère. Seule en scène, Marie-Ève Milot la transforme en claque théâtrale». 

Lisez la critique de Mariannehttps://www.marianne.net/culture/barbeles-territoires-prisons-et-autres-plaisanteries

Lisez la critique de sceneweb: https://www.sceneweb.fr/marie%e2%80%91eve-milot-dans-les-barbeles-dannick-lefebvre/#gxGz23LifwmWBofG.99

En France: Luchini parle d'argent...

«C'est du très, très grand Luchini. Une diction parfaite. Une présence impeccable. Une force de persuasion absolue. Impossible de résister - qui d'ailleurs le voudrait? - à ce moment où la lecture, la pensée et l'art oratoire sont si intimement liés.» - Brigitte Salino, critique au Monde, à propos de la prestation de l'acteur dans Des écrivains parlent d'argent présenté aux Bouffes parisiens. Le spectacle sera repris au Théâtre de la Michodière, à Paris, à partir du 15 janvier 2018.

La distribution de Laurel et Hardy... (Photo fournie par la production) - image 3.0

Agrandir

La distribution de Laurel et Hardy

Photo fournie par la production

Nouvelle production: Laurel et Hardy

À six semaines de Noël, on commence déjà à annoncer les productions théâtrales de l'été 2018. On a dévoilé vendredi dernier la distribution complète de la pièce Laurel et Hardy, au sujet de ce duo comique qui a bercé l'enfance de plusieurs générations. Autour d'André Robitaille et de Louis Champagne, dans les rôles-titres, on retrouvera Stéphane Archambault, Alexandre Bergeron, Bernard Fortin, Martin Héroux, Brigitte Lafleur, Myriam LeBlanc et Marie-Eve Soulard-La Ferrière. La production est mise en scène par Normand Chouinard.

Au Théâtre Hector-Charland, à L'Assomption, dès le 3 août 2018, et à Québec dès février 2019. 

Consultez le site du spectacle: laurelethardy.com

À Ottawa: L'état de siège au CNA

Une production du Théâtre de la Ville de Paris d'un texte rarement monté d'Albert Camus, L'état de siège, sera à l'affiche du Centre national des arts dès demain. C'est le seul passage du spectacle sur le sol canadien. «Un théâtre total et choral, à la fois véridique et poétique», dit-on sur le site du Théâtre de la Ville.

Au Théâtre français du CNA, du 15 au 18 novembre.

Consultez la page du spectacle: https://nac-cna.ca/fr/event/15950

Aussi à l'affiche

Sous la nuit solitaire. Conception: Estelle Clareton et Olvier Kemeid. Au Quat'Sous, jusqu'au 2 décembre. 

The 39 Steps, de Patrick Barlow. Adaptée du film d'Alfred Hitchcock et du roman de John Buchané. Mise en scène d'Eda Holmes. Au Centaur, jusqu'au 10 décembre.

L'Iliade. Texte: Homère. Adaptation et mise en scène de Marc Beaupré. Au Théâtre Denise-Pelletier (grande salle), jusqu'au 2 décembre.

Antioche, de Sarah Berthiaume. Mise en scène de Martin Faucher. À la salle Fred-Barry du TDP, jusqu'au 25 novembre.

Les secrets de la Petite Italie, de Steve Galluccio. Mise en scène de Monique Duceppe. Chez Duceppe, jusqu'au 2 décembre.

Vic and Flo Saw a Bear (adaptation en anglais du film de Denis Côté). Par Michael Mackenzie. Au Centaur, du 21 novembre au 2 décembre.

Savoir compter, de Marianne Dansereau. Mise en scène de Michel-Maxime Legault. À la salle Jean-Germain du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, jusqu'au 1er décembre.

Le cas Joé Ferguson, d'Isabelle Hubert. Mise en scène de Jean-Sébastien Ouellette. Au Trident, jusqu'au 25 novembre.

Dans le champ amoureux, de Catherine Chabot. Mise en scène de Frédéric Blanchette. À Espace Libre, jusqu'au 25 novembre.

Filles en liberté, de Catherine Léger. Mise en scène de Patrice Dubois. Une production du Théâtre PAP. À La Licorne, jusqu'au 2 décembre.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer