Échos de scène: Le Grand Continental voyage et travaux au Périscope

Le Super Méga Continental a été présenté sur la... (Photo Robert Etcheverry, fournie par Sylvain Émard Danse)

Agrandir

Le Super Méga Continental a été présenté sur la place des Festivals à la mi-septembre.

Photo Robert Etcheverry, fournie par Sylvain Émard Danse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tous les mardis, La Presse présente les actualités de la semaine dans le monde du théâtre à Montréal et au Québec. Premières, coups de coeur, spectacles en tournée et pièces à voir. La scène se passe ici et maintenant.

Le Grand Continental voyage

Après l'accueil «extraordinaire» qu'a reçu Le Super Méga Continental dans le Quartier des spectacles, à la mi-septembre, Sylvain Émard estime qu'il est temps de prendre une pause montréalaise. L'aventure se poursuivra toutefois dès janvier à l'étranger.

Comme l'a annoncé notre collègue Stéphanie Vallet il y a trois semaines, Le Grand Continental se déploiera au Chili cet hiver. Ce nouveau spectacle mettra en scène 150 danseurs amateurs chiliens, dans le cadre du festival Santiago a Mil. Le chorégraphe signera deux nouvelles sections chorégraphiques inspirées de danses populaires au Chili. À la fin du mois de mai 2018, Sylvain Émard se rendra en Allemagne pour un autre Grand Continental, cette fois au festival Potsdamer Tanztage, à Potsdam.

«J'ai eu énormément de plaisir et de bonheur à créer le spectacle dans le cadre du 375anniversaire de Montréal», a expliqué le chorégraphe, en soulignant qu'environ 22 000 personnes avaient applaudi ses danseurs sur la place des Festivals. Le public aimerait que ça revienne chaque année, mais je crois qu'on finirait par se lasser en répétant souvent la formule.» 

Depuis 2009, la compagnie de Sylvain Émard a présenté quatre Grand Continental sur le sol montréalais.

Québec: Des nouvelles du PériscopeBranle-bas de combat au Périscope en ce début de saison. La direction a appris, à quelques jours de la rentrée, que les travaux de rénovation du bâtiment sont plus importants que prévu. En ouvrant la toiture de l'édifice (une ancienne synagogue du quartier Montcalm), on a découvert des problèmes de structure. Les travaux ne seront pas terminés avant l'hiver 2018.

Hier, la direction a confirmé le déplacement des premiers spectacles de sa programmation, soit Hôtel-Dieu, Des arbres et Titus. Ils seront respectivement présentés au Théâtre Les Gros Becs, au Théâtre du Conservatoire d'art dramatique de Québec et au Laboratoire des Nouvelles Technologies de l'image, du son et de la scène de l'Université Laval. La pièce Baby-Sitter, prévue pour janvier, sera reportée dans la saison 2018-2019. Le théâtre annoncera bientôt le nouveau lieu de diffusion de l'édition québécoise du Jamais Lu.

La compagnie de Québec a déjà reçu près de 2,5 millions de subventions pour ces rénovations.

Création: Dominique Leclerc signe Post HumainsL'auteure et interprète Dominique Leclerc (Biches pensives) signe Post Humains, qui met entre autres en vedette Didier Lucien. Le spectacle prend l'affiche du théâtre Espace Libre ce soir. Dominique Leclerc s'est inspirée de son expérience de diabétique de type 1 pour le texte. Après 10 ans de dépendance aux sociétés pharmaceutiques, elle a décidé de se lancer à la recherche d'autres possibilités.

Post Humains est le fruit de quatre années de recherches et de rencontres. Sous la forme du théâtre documentaire, l'auteure explore le milieu du transhumanisme, du mouvement «cyborg», et brouille les pistes entre médecine curative et médecine d'amélioration. La création allie donc théâtre documentaire, autofiction et performance, pour mieux aborder l'éthique personnelle et médicale. Leclerc assure la mise en scène de la pièce avec Édith Patenaude.

À Espace Libre, du 3 au 14 octobre.

Coup de coeur: Visage de feu et son texte incandescent«L'enfance, c'est de la marde.» On n'est pas chez Ducharme, mais pas loin. Les enfants de Visage de feu, de l'Allemand Marius von Mayenburg, sont plus que de futurs adultes désillusionnés, ils sont des pyromanes, des révolutionnaires. Un texte incandescent mis en scène avec inspiration par Laurence Castonguay Emery. Comme les enfants ignés de la pièce, la jeune femme lance un véritable feu d'artifice de théâtralité : masques, jeu physique, son, etc. Ainsi, les mots nous atteignent au plexus solaire comme autant de bombes incendiaires. Cependant, Laurence Castonguay Emery devra peaufiner sa direction d'acteurs... 

Visage de feu est présenté dans la petite salle du Prospero, jusqu'au 14 octobre. - Mario Cloutier

Le chiffre de la semaine: 12 350C'est le nombre de représentations, à ce jour, de la production new-yorkaise The Phantom of the Opera au Majestic Theatre. Créée à Londres en 1986, la pièce a commencé à Broadway en janvier 1988. Une nouvelle version en tournée de la comédie musicale est à l'affiche à la Place des Arts jusqu'au 15 octobre.

Répertoire: Eliza Doolittle, du Faubourg à m'lasse

Pour sa 13e production, la compagnie de répertoire et de tournée La Comédie humaine revisite le classique de Georges Bernard Shaw. Son directeur, Martin Lavigne, a fait une adaptation libre de Pygmalion, l'oeuvre qui est à l'origine de la comédie musicale My Fair Lady. Il a transposé l'action en 1938 à Montréal, «afin de s'amuser avec les langues et les accents québécois ainsi qu'en y insérant quelques notes historiques», explique Lavigne. Eliza Doolittle (incarnée par Élizabeth Duperré) est une fleuriste itinérante issue du quartier Faubourg à m'lasse. La pièce sera à l'affiche à la maison de la culture Mercier, les 6 et 7 octobre. Suivra une tournée provinciale jusqu'en mai 2018 (grand public et scolaire). Outre Duperré, la distribution comprend Christine Lamer, Pierre Chagnon, Jean-François Beaupré, Élisabeth Chouvalidzé et Marc-André Coallier.

Aussi à l'afficheQuand la pluie s'arrêtera d'Andrew Bovell. Mise en scène de Frédéric Blanchette. Au Théâtre Jean-Duceppe, jusqu'au 14 octobre.

Psychédélique Marie-Lou de Pierre-Michel Tremblay. Mise en scène de Philippe Lambert. À La Licorne, jusqu'au 28 octobre.

Bashir Lazhar d'Évelyne de la Chenelière. Mise en scène de Sylvain Bélanger. Au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, jusqu'au 14 octobre.

Les enfants d'Adam d'Audur Ava Ólafsdóttir. Mise en scène de Luce Pelletier. Au Monument-National, jusqu'au 8 octobre.

La nuit du 4 au 5 de Rachel Graton. Mise en scène de Claude Poissant. À la salle Jean-Claude Germain du CTDA, jusqu'au 14 octobre.

La mort d'un commis voyageur d'Arthur Miller. Mise en scène de Serge Denoncourt. Au Rideau Vert à Montréal, jusqu'au 4 novembre, puis en tournée à travers le Québec, à partir du 10 janvier 2018.

Playing with Fire: The Theo Fleury Story de Kirstie McLellan Day. Au Centaur, jusqu'au 29 octobre. 




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer