Exclusif

Michel Dumont quitte le Théâtre Jean-Duceppe

Michel Dumont, 76 ans, occupait le poste de directeur... (PHOTO BERNARD BRAULT, Archives LA PRESSE)

Agrandir

Michel Dumont, 76 ans, occupait le poste de directeur artistique de la compagnie Jean-Duceppe depuis 25 ans.

PHOTO BERNARD BRAULT, Archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Grosse nouvelle dans le monde du théâtre québécois! La Presse a appris que Michel Dumont laissera ses fonctions de directeur artistique de la compagnie Jean-Duceppe à la fin de la saison. L'acteur de 76 ans occupait ce poste depuis 25 ans. Il avait pris la relève du fondateur, Jean Duceppe, en 1991.

Or, depuis la mort de sa femme Manon Bellemare, emportée par un cancer en janvier 2015, Michel Dumont se sentirait trop fatigué pour poursuivre ses fonctions à la barre du théâtre. La directrice générale du théâtre de la Place des Arts, Louise Duceppe, doit annoncer un appel d'offres de candidatures, ces jours-ci. La compagnie fêtera ses 45 ans l'an prochain.

Guylaine Tremblay, directrice artistique?

Or déjà, le nom de la comédienne Guylaine Tremblay circule parmi les potentiels successeurs de Michel Dumont. Mme Tremblay a participé à l'un des plus récents succès chez Duceppe, avec le rôle de Nana dans Encore une fois, si vous permettez de Michel Tremblay. Elle a aussi joué dans la reprise de 24 poses (portraits) de Serge Boucher.

Guylaine Tremblay, actrice adorée du public québécois, serait une bonne candidate pour rehausser les abonnements chez Duceppe. Dans ses bonnes années, la compagnie avait entre 20 000 et 22 000 abonnés, elle en a actuellement entre 5000 et 10 000.

Son public est vieillissant et la compagnie est victime de la désaffection du public de banlieue, de plus en plus difficile à attirer le soir au centre-ville. Le théâtre Jean-Duceppe est aussi moins subventionné, en proportion, que le TNM ou les autres grandes institutions des arts vivants au Québec (12 % d'écart selon une étude de l'Observatoire de la culture, en 2013).

D'autres candidats...

Un autre nom circule: celui du metteur en scène Michel Poirier, proche de la famille Duceppe. Comme acteur, Poirier a souvent joué sur la scène de la salle de Place des Arts. Qui plus est, depuis six ans, Poirier signe une mise en scène par saison. Il a entre autres dirigé Nos femmes, Encore une fois, si vous permettez, Judy Garland, la fin d'une étoile.

D'autres candidatures seront certes étudiées par le conseil d'administration présidé par Gilles Duceppe. On peut penser à Serge Denoncourt, René Richard Cyr, Martine Beaulne, Frédéric Blanchette...

Néanmoins, la direction de Duceppe sera sûrement charmée par une vedette, comme Mme Tremblay. Dans la tradition de la compagnie - qui a eu deux directeurs artistiques en 44 ans -, le succès populaire est un credo. Jean Duceppe et son dauphin, Michel Dumont, étaient deux de grandes vedettes du petit écran. De plus, la devise du fondateur, toujours mise en valeur par sa fille Louise Duceppe, est: «Il faut que le théâtre soit la fête du grand public. Je veux réussir à l'atteindre, à le toucher, comme dans la vie.»

Michel Dumont, l'acteur, chez Duceppe

En plus d'avoir assuré la direction artistique, Michel Dumont a joué des douzaines de rôles chez Duceppe. De Tchekhov à Tremblay, de Miller à Williams en passant par Jean-Marc Dalpé, Marcel Dubé et Serge Boucher. Survol.

 > Willy Loman dans Mort d'un commis voyageur d'Arthur Miller (1999). M. Dumont a précédemment incarné l'un des fils de Loman, avec Jean Duceppe qui faisait son père à la fin des années 70. Arthur Milller était l'un des auteurs préférés du fondateur de la compagnie.

> Denis dans 24 poses (portraits) en 2002. Dumont reprend le rôle de ce père de famille alcoolique et vulnérable dans la pièce de Serge Boucher créée au Théâtre d'Aujourd'hui.

> Big Daddy. L'acteur est monstrueux dans le rôle du patriarche sudiste de la pièce de Tennessee Williams, La chatte sur un toit brûlant (2000).

> Quentin. Dans Après la chute de Miller (1994), sous la direction d'Yves Desgagnés. Un autre grand rendez-vous d'un acteur et d'un personnage.

> Léopold dans À toi, pour toujours, ta Marie-Lou (reprise, septembre 1996) et Yvon dans Messe solennelle pour une pleine lune d'été (création, février 1996). Michel Dumont excelle dans ces deux pièces de Michel Tremblay produites à sept mois d'écart.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer