Festival du Jamais Lu: la parole est d'art

Rébecca Déraspe... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Rébecca Déraspe

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Boulanger
La Presse

La 15e édition du Festival du Jamais Lu sera lancée jeudi soir aux Écuries. Durant huit jours, une douzaine de textes dramatiques seront lus et plusieurs activités auront lieu avec un même but: dompter la parole sur nos scènes. La Presse propose quatre extraits de textes de jeunes auteurs de la relève. Des pièces qui risquent d'être produites bientôt au théâtre.

Aux Écuries du 28 avril au 6 mai.

Rébecca Déraspe

Rébecca Déraspe a terminé le programme d'écriture dramatique de l'École nationale de théâtre en 2010. 

Extrait de Gamètes

AUDE

Tout est trop facile tout le temps

J'ai une face normale

J'ai une vie normale

Je fais des affaires normales de fille normale 

C'est pas un peu plate tout ça?

LOU

Inscris-toi à un cours de baladi

Pis câlisse-nous patience avec «élever la trisomie pour me sortir de l'ennui»

Pis c'est une fille en plus?

AUDE

En plus?

LOU

On vit dans une société où les fillettes se font refaire les lèvres

Pour devenir mannequins à dix ans

Imagines-tu comment ta fille à toi va vivre dans son corps à elle? 

Avec sa face de Chinoise blanche un peu grassette?

AUDE

Tant qu'à mettre au monde une fille

Qui va se faire traiter de «hey bébé viens donc icitte»

Qui va brailler à treize ans parce que les os de ses hanches lui donnent l'impression d'être grosse

Qui va se sentir pas intelligente

Pas à la hauteur

Juste parce que ses collègues masculins donnent l'impression d'être plus hot intellectuellement 

LOU

Regarde qui qui parle

La fille

Qui justement a été capable de faire bouger ces patterns paléolithiques à marde.

Martin Bellemare... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Martin Bellemare

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Martin Bellemare

Martin Bellemare a terminé le programme d'écriture dramatique de l'École nationale de théâtre en 2008. Sa pièce Le chant de Georges Boivin a remporté le prix Gratien-Gélinas en 2009.

Extrait de L'oreille de mer

LE SPÉCIALISTE

Passons aux choses sérieuses.

UNE VOIX 

C'est-à-dire?

LE SPÉCIALISTE 

Je dis toujours ça. C'est parce que je suis un spécialiste.

UNE VOIX

Ta spécialité, c'est quoi?

LE SPÉCIALISTE

Le son, tu vois.

UNE VOIX 

Quel son?

LE SPÉCIALISTE 

Pas un son en particulier, le son en général. Les bruits. Les mots. Les voix.

UNE VOIX 

Le son, c'est sérieux?

LE SPÉCIALISTE 

Comme a dit je ne sais plus qui les oreilles n'ont pas de paupières.

UNE VOIX 

Ça veut dire quoi?

LE SPÉCIALISTE 

Elles peuvent pas se fermer, elles entendent tout tout le temps.

UNE VOIX

Les mains peuvent être une sorte de paupières. On peut se boucher les oreilles avec.

LE SPÉCIALISTE

Les mains ne sont pas sur les oreilles. Les mains, c'est autre chose.

UNE VOIX 

T'as quelque chose contre les mains?

LE SPÉCIALISTE

Elles ont rien à voir avec le son, c'est tout.

UNE VOIX

Ah bon? Si je fais ça (la voix frappe dans ses mains), clap, tu vois. (La voix frappe plusieurs fois dans ses mains. Elle danse même. Et chante aussi pour s'accompagner.) Aaaa-lalala-la-êêêêê! C'est pas du son, ça, peut-être?

LE SPÉCIALISTE

Oui. Et c'est justement pour ça que t'es ici.

Jean-Philippe Baril Guérard... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Jean-Philippe Baril Guérard

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Jean-Philippe Baril Guérard

Jean-Philippe Baril Guérard a obtenu son diplôme en jeu de l'École de théâtre du cégep de Saint-Hyacinthe en 2009. Depuis, le comédien partage son temps entre l'écriture, la mise en scène et le jeu. Il est l'auteur de Warwick, Ménageries et Tranche-cul, entre autres.

Extrait de Sur la destination des espèces

JOHN

Si ce livre-là ne se vend pas 

Mon cul est un avion

CHARLES

Ça a du sens pour toi?

JOHN

Je suis pas biologiste Charles

C'est toi le brain

Y a une chose que je sais par exemple 

C'est que ce livre-là

C'est de l'or en barre

CHARLES

De l'or en barre

T'exagères

JOHN

Tu vas pouvoir faire ta retraite là-dessus

CHARLES

Je suis pas prêt à quitter l'université

Pis de toute façon mon projet de recherche finit officiellement dans deux ans

JOHN

Si jamais tu voulais prendre ta retraite 

Je fais juste dire

Si jamais tu voulais tu le pourrais

CHARLES

Je pense que t'exagères

Quand même

Plus personne achète ça

Des livres

JOHN

Ben d'abord pourquoi en écrire

CHARLES

Ce que je veux dire c'est que je fais pas ça pour vendre

Je veux juste

Résumer mes recherches

Pour le grand public

Parce qu'évidemment mes articles c'est très bien mais la moyenne des ours lit pas Nature

Pis je me disais que...

JOHN

J.K. Rowling là

CHARLES 

Ouais?

JOHN

Elle voulait juste raconter une bonne histoire

CHARLES 

Ouais

JOHN

Pis là regarde où elle est

CHARLES

Ouais

JOHN

Est-tu à plaindre J.K. Rowling?

CHARLES

Non

JOHN

Bon

Catherine Léger... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

Catherine Léger

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Catherine Léger

Catherine Léger a reçu le prix Gratien-Gélinas en 2006 pour son texte Voiture américaine. Elle est aussi l'auteure de Princesses, mis en lecture au Festival du Jamais Lu en 2008, et d'Opium_37, en collaboration avec Éric Jean, produit au Théâtre de Quat'Sous.

Extrait de Baby-sitter

CÉDRIC

En tant que femme, t'as pas... Ça te choque pas qu'on fasse ça à une de tes «consoeurs»?

ÉMY

C'est pas ma «consoeur».

CÉDRIC

Parce que ça voudrait dire qu'on pourrait te le faire à toi aussi.

ÉMY 

Non.

CÉDRIC

Ben, tu sais pas.

ÉMY

Ça m'énerve ce discours-là.

CÉDRIC

C'est moi qui l'explique mal.

ÉMY

C'est «défensif». Ça m'énerve le féminisme «défensif». Tsé, le féminisme qui défend le droit des femmes de pas être des victimes. C'est comme wow, bravo championne.

CÉDRIC

C'est pas un peu ça la base du féminisme?

ÉMY

Le problème c'est pas que les femmes sont des victimes, le problème c'est que les femmes attaquent pas assez. Genre à la limite, ce qui me dérange dans f*** her right in the pussy, c'est le fait qu'y a aucune fille qui l'a fait la joke.

CÉDRIC

Ah. Je... j'avais jamais vu ça de même.

ÉMY

Y en a pas une qui a eu le guts d'aller devant une caméra dire à un gars... je le sais pas moi...

CÉDRIC

Fourre-le dans le cul.

ÉMY

Par exemple.

CÉDRIC

C'est ça qui est bon avec fourre-le dans le cul, c'est que c'est unisexe. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer