Échos de scène: Photosensibles et La mort des Éternels

Les cocréateurs de Photosensibles Maxime Robin et Noémie... (PHOTO FOURNIE PAR JÉRÉMIE BATTAGLIA)

Agrandir

Les cocréateurs de Photosensibles Maxime Robin et Noémie O'Farrell.

PHOTO FOURNIE PAR JÉRÉMIE BATTAGLIA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Chaque semaine, La Presse présente les actualités de la semaine dans le monde du théâtre à Montréal et au Québec. Premières, coups de coeur, spectacles en tournée et pièces à voir. La scène se passe ici et maintenant.

Coup de coeur: Photos très sensibles

La pièce Photosensibles parle d'images, celles que l'on croit vraies, celles que l'on sait fausses. Les unes et les autres n'étant pas tout à fait ce que l'on croit. À partir de cinq photographies reconnues parmi les plus importantes des 50 dernières années, des auteurs ont écrit des textes fictifs autour de chacun de ces clichés.

Parce qu'il s'agit bien de clichés de stéréotypes. Une fois entrées dans l'histoire du siècle, ces photos ont atteint un autre statut, celui des mythes et légendes. Ce petit spectacle intelligent touche parfois à la poésie ou à la tragédie. Il traite du pouvoir des images et souligne, surtout, l'importance du regard du spectateur. C'est une invitation à dépasser l'image, à voir plus loin ou en chacun de nous face à la mort, l'espoir, l'amour.

Au Théâtre Prospero jusqu'au 23 avril.

Coup de griffe: La mort des Éternels

Pour le 20e anniversaire de la compagnie, les membres des Éternels pigistes se sont payé une belle thérapie de groupe. Tant mieux pour eux, mais hélas pour le public de La Licorne. Cette pièce est sans queue ni tête, mal écrite, mal jouée et mal mise en scène. Une histoire absurde, imaginée par Isabelle Vincent, qui mélange les genres: burlesque, philosophique et psychologique. On ne comprend pas l'intérêt de monter cette pièce, outre le désir de faire du théâtre entre copains. «Ne chantez pas la mort, c'est un sujet tabou pour poète maudit», a écrit Jean-Roger Caussimon. Isabelle Vincent aurait dû le prendre au mot. Meilleure chance l'an prochain... au TNM! - Luc Boulanger

La mort des Éternels
, à La Licorne, jusqu'au 7 mai.

Jeunesse: La Rencontre Théâtre Ados à Laval

Le plus grand festival de théâtre de création pour adolescents au Canada est en cours jusqu'au 23 avril à la Maison des arts de Laval. Parmi les pièces à venir dans les prochains jours, notons la présentation de La morsure de l'ange de Daniel Danis, Le long voyage de Pierre-Guy B. de Christian Essiambre et Pierre Guy Blanchard et Les haut-parleurs de Sébastien David.

Info: www.rtados.qc.ca

Diplôme: Isabella Rossellini honorée par l'UQAM

Isabella Rossellini est en nos murs. Jeudi, elle recevra un doctorat honoris causa de l'UQAM. L'actrice et cinéaste italienne présentera vendredi et samedi le spectacle Bestiaire d'amour à la Cinquième salle de la Place des Arts. Ce texte écrit par Jean-Claude Carrière parle de... sexe!

Poésie: Un collage de textes de Nazim Hikmet

Dans une mise en scène de Christian Vézina, des étudiants et étudiantes en études théâtrales de l'École supérieure de théâtre de l'UQAM présentent De l'espoir à vous faire pleurer de rage. Il s'agit d'un collage de textes du grand poète turc Nazim Hikmet, mort exilé à Moscou en 1963.

Au Studio-d'essai Claude-Gauvreau, local J-2020, pavillon Judith-Jasmin, UQAM, les 14 et 15 avril à 20h.

Aussi à l'affiche

Unité modèle de Guillaume Corbeil. Mise en scène de Sylvain Bélanger. Au Théâtre d'aujourd'hui, du 12 avril au 7 mai.

Televizione de et mise en scène de Sébastien Dodge. Au Quat'Sous, jusqu'au 28 avril.

Agokwe de et avec Waawaate Fobister. Au Théâtre La Chapelle, du 12 au 15 avril.

Les diablogues de Roland Dubillard. Mise en scène de Denis Marleau. Au Rideau Vert, jusqu'au 23 avril.

Encore une fois, si vous permettez de Michel Tremblay. Mise en scène de Michel Poirier. Au Théâtre Jean-Duceppe, jusqu'au 14 mai.

Plywood, un show sur le rough. 

Production Omnibus. Mise en scène de Réal Bossé. À l'Espace Libre, jusqu'au 30 avril.

Pillow Talk de et avec Dulcinée Langfelder. Au Centaur, jusqu'au 24 avril.

Des arbres de Duncan McMillan. Mise en scène de Benoît Vermeulen. À La Petite Licorne, jusqu'au 30 avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer