Décès du dramaturge Marcel Dubé

  • Le dramaturge Marcel Dubé Dubé en octobre 2000. (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE)

    Plein écran

    Le dramaturge Marcel Dubé Dubé en octobre 2000.

    PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

  • 1 / 7
  • Marcel Dubé en 1986. (PHOTO RÉMI LEMÉE, ARCHIVES LA PRESSE)

    Plein écran

    Marcel Dubé en 1986.

    PHOTO RÉMI LEMÉE, ARCHIVES LA PRESSE

  • 2 / 7
  • Marcel Dubé à sa table de travail en octobre 1966. (PHOTO YVES BEAUCHAMP, ARCHIVES LA PRESSE)

    Plein écran

    Marcel Dubé à sa table de travail en octobre 1966.

    PHOTO YVES BEAUCHAMP, ARCHIVES LA PRESSE

  • 3 / 7
  • Marcel Dubé vers 1970. (PHOTO MICHEL ELIOTT)

    Plein écran

    Marcel Dubé vers 1970.

    PHOTO MICHEL ELIOTT

  • 4 / 7
  • Marcel Dubé et Denise Filliatrault en mai 2006 à l'occasion du lancement de la saison théâtrale 2006-2007 du Théâtre du Rideau Vert. (PHOTO RÉMI LEMÉE, ARCHIVES LA PRESSE)

    Plein écran

    Marcel Dubé et Denise Filliatrault en mai 2006 à l'occasion du lancement de la saison théâtrale 2006-2007 du Théâtre du Rideau Vert.

    PHOTO RÉMI LEMÉE, ARCHIVES LA PRESSE

  • 5 / 7
  • Les récipiendaires du Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène remis en septembre 2005: de gauche à droite: à l'avant et assis: Raymond Lévesque et Marcel Dubé. À l'arrière: Jackie Burroughs, Peter Boneham, Moses Znaimer et Oliver Jones. (PHOTO ARMAND TROTTIER, ARCHIVES LA PRESSE)

    Plein écran

    Les récipiendaires du Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène remis en septembre 2005: de gauche à droite: à l'avant et assis: Raymond Lévesque et Marcel Dubé. À l'arrière: Jackie Burroughs, Peter Boneham, Moses Znaimer et Oliver Jones.

    PHOTO ARMAND TROTTIER, ARCHIVES LA PRESSE

  • 6 / 7
  • Gilles Pelletier et Marcel Dubé photographiés en mai 1958. (PHOTO PAUL-HENRI TALBOT, ARCHIVES LA PRESSE)

    Plein écran

    Gilles Pelletier et Marcel Dubé photographiés en mai 1958.

    PHOTO PAUL-HENRI TALBOT, ARCHIVES LA PRESSE

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Boulanger
La Presse

C'est l'hécatombe dans le milieu du théâtre québécois en 2016! Après François Barbeau, Claude Michaud et Rita Lafontaine, l'écrivain Marcel Dubé nous a quittés hier matin. Il est décédé chez lui dans son sommeil, à la suite d'une longue maladie. L'auteur de Zone avait 86 ans.

Avec Michel Tremblay et Gratien Gélinas, Dubé fait partie des trois figures marquantes du théâtre québécois. Il a contribué à la naissance et à l'émergence de notre dramaturgie nationale.

> Réagissez sur le blogue de Richard Therrien

Né en 1930 rue Logan, à Montréal, Dubé a décrit autant le milieu ouvrier de son enfance que la société petite-bourgeoise «canadienne-française» du début des années 50 à la fin de la Révolution tranquille. Ce qui a fait de lui un témoin privilégié de l'évolution de la société et de la culture québécoise.

L'oeuvre de Dubé est immense: plus de 300 titres pour le théâtre, la radio et la télévision. À l'époque, les pièces de théâtre étaient jouées en direct pour la télévision. L'émission Le monde de Marcel Dubé était consacrée à son oeuvre dramatique. L'auteur a aussi touché au téléroman: La côte de sable et De 9 à 5, avec Denise Pelletier et Jean Duceppe, entre autres. 

Il a collaboré avec les plus grands réalisateurs de Radio-Canada: Paul Blouin, Jean-Paul Fugère, Louis-Georges Carrier, Richard Martin. Il a écrit des rôles pour les plus grands interprètes québécois: Monique Miller, Andrée Lachapelle, Janine Sutto, Louise Marleau, Guy Godin, Hubert Loiselle, sans oublier son grand ami, le poète Raymond Lévesque.

«C'est un auteur qui m'a beaucoup influencé, a commenté Michel Tremblay, joint hier par La Presse. Dubé est le premier auteur québécois que j'ai connu, parce que je regardais religieusement ses téléthéâtres le dimanche soir en famille.» 

«Un simple soldat avec Gilles Pelletier est l'une des plus grandes pièces québécoises de tous les temps.»

Son oeuvre est divisée en deux parties: la première dépeint la société ouvrière et urbaine, la seconde, à partir de Bilan en 1960, traite principalement de la bourgeoisie et de la misère des riches.

Un théâtre de révolte et de poésie

En 2013, à l'occasion de la reprise de Zone, son premier succès, Marcel Dubé s'est confié à La Presse: «Mon théâtre, sans être révolutionnaire, est un théâtre de la révolte que je portais en moi, à l'égard de la vie et de la société. Dans Zone, je ne voulais pas que les jeunes se révoltent contre leurs parents. Ils se révoltent parce qu'ils ont ça en eux et que c'est nécessaire. Ils veulent se sortir de la misère...»

À partir des années 70, après la création des Belles-soeurs et la popularité de Michel Tremblay, Dubé a été mis de côté. «Il était comme un grand frère avec qui l'on a des relations compliquées, reconnaît Tremblay. Il n'en avait pas contre le joual comme tel, mais ça l'inspirait moins.» 

Marcel Dubé a ensuite été affaibli par la maladie. Après qu'il eut passé de nombreuses années dans l'oubli, le milieu et le public le redécouvrent au début des années 90. Lorraine Pintal, une admiratrice de son oeuvre, met en scène Florence, puis Les beaux dimanches, l'un des beaux succès du TNM sous sa direction. 

«C'était un homme chaleureux et charmant», se souvient la comédienne Monique Miller. Elle a créé plusieurs personnages de Dubé, dont Florence à la télévision, puis à la Comédie-Canadienne, et Ciboulette dans Zone, en 1953. Cette année-là, l'actrice tournait au cinéma dans Tit-Coq de Gratien Gélinas. 

«Le XXe siècle a vu naître trois immenses auteurs de théâtre au Québec, conclut Miller. Avec la mort de Dubé, il n'en reste plus qu'un...»

Marcel Dubé en 6 pièces

Zone (1953)

Un simple soldat (1957)

Florence (1958)

Bilan (1960)

Les beaux dimanches (1965)

Médée avec Raymond Lévesque (1973)

Marcel Dubé en 5 prix

Prix Athanase-David (1973)

Officier de l'Ordre du Canada (2001)

Officier de l'Ordre du Québec (2002)

Prix du Gouverneur général (2005)

Prix hommage Québecor (2006)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer