Marcelle Dubois et le sort des régions

L'auteure et dramaturge Marcelle Dubois s'intéresse au sort... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

L'auteure et dramaturge Marcelle Dubois s'intéresse au sort des régions dans Habiter nos terres, à l'affiche dès ce soir Aux Écuries.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Boulanger
La Presse

Tous les mardis, La Presse présente les actualités de la semaine dans le monde du théâtre à Montréal et au Québec. Premières, coups de coeur, spectacles en tournée et pièces à voir. La scène se passe ici et maintenant.

Pour Marcelle Dubois, «le théâtre se doit d'être viscéral, physique et senti». Il se doit aussi d'être un espace de réflexion et de philosophie dans la Cité.

On peut se familiariser avec la vision unique de la créatrice dans Habiter nos terres, sa nouvelle pièce mise en scène par Jacques Laroche, avec entre autres Félix Beaulieu-Duchesneau, à l'affiche dès ce soir Aux Écuries.

Ça raconte le combat des habitants d'un village du Nord menacé de fermeture par le gouvernement. Ils ne lésinent pas avec les moyens et décident de kidnapper le ministre de l'Environnement, de l'Agriculture et «de l'Occupation du territoire», afin d'obliger le premier ministre à venir les rencontrer.

«Aujourd'hui, parce que la modernité et la rentabilité sont ailleurs, on veut fermer nos régions ressources», déplore Marcelle Dubois, qui espère «placer le politique et le magique sur un pied d'égalité».

Cette fable théâtrale est produite par sa compagnie, les Porteuses d'Aromates, en collaboration avec le Théâtre du Tandem.

Aux Écuries du 9 au 27 février.

Le chiffre de la semaine: 68 000

Nombre de billets vendus de la production québécoise des Intouchables avec Antoine Bertrand et Luc Guérin. La pièce est en tournée au Québec jusqu'au 30 avril. 

Coup de coeur: Tu dois avoir si froid

Félix a 5 ans, porte des lunettes 3D parce qu'il veut «voir la profondeur» dans tout et s'amuse le soir de Noël dans la pile de manteaux entassés sur le lit de ses grands-parents. Arrive Morgane, 9 ans, une petite-cousine dont il réussira à faire fondre la carapace.

L'écriture de Simon Boulerice sied bien à l'enfance. Dans Tu dois avoir si froid, sa poésie un peu décalée, mise dans la bouche d'un garçon naïf, est un régal de douceur, d'humour et d'intelligence.

Sur scène, deux acteurs de talent, Marie Bernier et le suave Gabriel Szabo, incarnent avec abandon ces deux enfants à l'imaginaire débordant, jouant l'hypersensibilité de l'enfance sans la caricaturer. - Josée Lapointe

Pour les 5 à 9 ans, à la Maison Théâtre, jusqu'au 14 février.

Flash: Les Laissés Pour Contes

Pour une quatrième année, Les Laissés Pour Contes offriront la tribune à des artistes provenant majoritairement de la relève, mais n'ayant rien à envier à leurs pairs bien établis. Patrick Renaud mettra en scène les textes de six auteurs, dont ceux de Danielle Fichaud, Pierre-Marc Drouin et Pierre Chamberland. Cet événement de contes urbains et contemporains est organisé par Coïncidences Productions.

Au Théâtre La Chapelle, du 17 au 21 février.

Hors du 514: Dalpé

Prix du Gouverneur général en 2000, le premier roman de Jean Marc Dalpé, Un vent se lève qui éparpille, est transposé sur les planches par la metteure en scène Geneviève Pineault, directrice artistique du Théâtre du Nouvel Ontario. Passion, désir, haine et trahison sont autant d'éléments de ce texte «aux accents lyriques et violents». Avec les interprètes David Boutin, Roch Castonguay, Annick Léger, Robert Marinier, Milva Ménard et Bryan Morneau.

Présentation du Théâtre français du Centre national des Arts, du 10 au 13 février, au Studio du CNA, à Ottawa.

Aussi à l'affiche

Le joueur, texte de Fedor Dostoïevski, mise en scène de Gregory Hlady. Au Prospero jusqu'au 20 février.

Dénommé Gospodin, pièce de Philippe Löhle, mise en scène de Charles Dauphinais. Au Quat'Sous jusqu'au 19 février.

Coco, pièce de Nathalie Doummar, mise en scène de Mathieu Quesnel. À La Licorne jusqu'au 19 février.

The Secret Annex, pièce d'Alix Sobler, mise en scène de Marcia Kash. Au Segal jusqu'au 21 février.

Glengarry Glen Ross, de David Mamet. Mise en scène de Frédéric Blanchette. Avec Éric Bruneau et Denis Bouchard. Au Théâtre du Rideau Vert jusqu'au 27 février.

Muliats. Collectif d'auteurs. Mise en scène de Xavier Huard. À la salle Fred-Barry jusqu'au 20 février.

Like Mother, Like Daughter/Telle mère, telle fille. Mise en scène de Ravi Jain et Rose Plotek. À Espace Libre jusqu'au 10 février.

L'homme du sous-sol. D'après Dostoïevski. Mise en scène et interprétation: Simon Pitaqaj. À la salle intime du Prospero jusqu'au 13 février.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Le FTA dévoile quatre nouveaux spectacles

    FTA

    Le FTA dévoile quatre nouveaux spectacles

    Nouveau logo, nouveau site internet et... même effervescence, le Festival TransAmériques a dévoilé aujourd'hui quelques grandes lignes du menu de la... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer