Échos de scène: Mathieu Quesnel, metteur en scène

Avec Coco, Mathieu Quesnel signe sa première mise... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Avec Coco, Mathieu Quesnel signe sa première mise en scène d'une production dans une saison officielle.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Boulanger
La Presse

Tous les mardis, La Presse présente les actualités de la semaine dans le monde du théâtre à Montréal et au Québec. Premières, coups de coeur, spectacles en tournée et pièces à voir. La scène se passe ici et maintenant.

Mathieu Quesnel: tragi-comique

Mathieu Quesnel signe sa première mise en scène d'une production dans une saison officielle. Avec Coco, l'acteur qu'on a vu dans SNL Québec et Paul à Québec dirige à La Licorne un «show de filles» qui parle d'amour, d'amitié et de sexualité. Il s'agit du premier texte de la jeune interprète Nathalie Doummar (qui tient le premier rôle dans le prochain film de Chloé Robichaud, Pays).

Coco, c'est la rencontre de cinq jeunes femmes brillantes qui, à la suite de la mort d'une amie d'enfance, plongent dans leurs souvenirs divergents. Outre Doummar, Mathieu Quesnel dirige Kim Despatis, Marie-Soleil Dion, Anne-Marie Binette et Sarah Laurendeau. «C'est un gros travail de direction d'actrices, et la direction, c'est ma force, dit le metteur en scène. J'adore aider un interprète à trouver la vérité de la situation. De plus, l'écriture de Nathalie est unique. Son texte est à la fois très comique, nostalgique et très touchant.»

À La Petite Licorne, du 25 janvier au 12 février.

Coup de coeur: Emmanuel Schwartz

Le paradoxe du comédien, c'est de concilier rigueur et liberté, dit-on. Dans Les événements, Emmanuel Schwartz en est la preuve vivante. Il est tout simplement génial. Dans la pièce mise en scène par Denis Bernard, l'acteur incarne une dizaine de personnages - passant d'une lesbienne qui fabrique des yourtes [sic] à un tueur de masse - sans changement de costumes ni d'accessoires, en variant son niveau de jeu. Son interprétation, nuancée et sentie, dépasse la prouesse pour toucher à l'âme humaine. Chapeau!

À La Licorne jusqu'au 20 février.

Olivier Choinière quitte les Écuries

Le créateur Olivier Choinière a annoncé son départ du Théâtre Aux Écuries, qu'il a cofondé, la semaine dernière. «J'ai le sentiment d'avoir participé au projet d'une génération que j'ai vue naître et que, bien humblement, j'ai aidé à faire grandir. J'ai envie de laisser ma place à d'autres, avec le souhait que le dialogue que j'ai eu avec mes collègues durant toutes ces années soit nourri par de nouvelles façons de voir et de faire», a indiqué l'homme de théâtre. Par ailleurs, deux nouvelles compagnies résidentes se joignent aux Écuries: Projet MÛ et le Théâtre du Futur.

Rencontre publique

Le Conseil québécois du théâtre (CQT) organise une présentation publique des principaux constats et recommandations de son rapport, déposé l'été dernier, sur la diversification des modèles de gestion dans le milieu théâtral. De l'information sur de nouvelles structures de production pour les compagnies est aussi au menu de cette rencontre. 

Au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, le 25 janvier de 13 h 30 à 16 h 30, entrée libre.

Divine tournée

Dans le cadre des Sorties du TNM, La divine illusion sera de passage à Saguenay demain, le 20 janvier, puis à Rimouski, ce samedi 23 janvier. La pièce mise en scène par Serge Denoncourt raconte la venue au Québec, en 1905, de la flamboyante Sarah Bernhardt, campée par la tout aussi flamboyante Anne-Marie Cadieux.

Aussi à l'affiche

Les bienheureux, une pièce d'Olivier Sylvestre qui met en scène acteurs et non-acteurs recevant les soins d'un centre de réadaptation en dépendance. Au Théâtre Aux Écuries du 19 au 23 janvier.

Pelléas et Mélisande, mise en scène par Christian Lapointe. Au TNM, jusqu'au 6 février.

Par le chas de l'aiguille (Danse Cité), chorégraphie d'Audrey Bergeron. À la 5e Salle de la Place des Arts, jusqu'au 23 janvier.

La vague parfaite de Guillaume Tremblay et d'Olivier Morin. Un opéra surf du Théâtre du Futur. À l'Espace Libre, jusqu'au 30 janvier.

Une heure de tranquillité, avec Roger La Rue. Au Théâtre Jean-Duceppe, jusqu'au 6 février.

Le long voyage de Pierre-Guy B., mise en scène par Philippe Soldevila. Au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, jusqu'au 6 février.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer