Jasmine Catudal fonde La Serre Arts vivants

Jasmine Catudal et Vincent de Repentigny sont les... (PHOTO FOURNIE PAR L'OFFTA)

Agrandir

Jasmine Catudal et Vincent de Repentigny sont les cofondateurs de La Serre Arts vivants qui a pour mission d'épauler les artistes émergents.

PHOTO FOURNIE PAR L'OFFTA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Trois ans après sa nomination comme codirectrice artistique de l'Usine C, Jasmine Catudal tire sa révérence. La cofondatrice de l'OFFTA vient de fonder une maison de production avec Vincent de Repentigny, La Serre Arts vivants, qui soutiendra les artistes émergents de la scène.

Cette nouvelle structure chapeautera l'OFFTA, présenté chaque année en marge du Festival TransAmériques (FTA), en plus d'inclure d'autres événements pendant l'année. «Nous étions obligés d'étirer le mandat de l'OFFTA pour donner une tribune aux créateurs qui nous soumettaient des projets», a expliqué Jasmine Catudal.

«C'est un modèle semblable à celui de la maison de disques Simone Records, dont le fondateur [Sandy Boutin] est à l'origine du FME [Festival de musique émergente]», a-t-elle illustré.

La Serre Arts vivants produira entre autres l'événement Nous sommes ici, que l'on pourra voir aux Écuries du 10 au 12 décembre, mais elle accompagnera également les jeunes diplômés dans la création de leurs projets. Au cours des trois soirées, 21 courtes formes - théâtre, danse, performance - seront présentées.

Ce soutien aux jeunes créateurs des arts vivants est au coeur de la mission que s'est donnée La Serre.

«On a constaté que les jeunes artistes sont souvent laissés à eux-mêmes. Nous voulons les aider dans leur travail de recherche et de création, dans le développement de public et le financement aussi, pour qu'au final leurs projets soient plus aboutis.»

Jasmine Catudal et Vincent de Repentigny vont d'abord travailler avec deux jeunes artistes: Gabriel Plante, récemment diplômé de l'École nationale de théâtre, qui travaille sur la pièce Plyball, et l'artiste multidisciplinaire Adam Kinner, qui prépare la sortie de sa pièce Car c'est par la fragilité que la révolution oeuvre, programmée à Tangente en 2016.

«Comme diffuseur, on voit bien que certains projets ne sont pas encore prêts, mais on ne peut pas faire grand-chose, déplore Jasmine Catudal. Comme producteur, on peut les soutenir pour qu'ils soient mieux préparés. On va bien sûr cibler des artistes qui ont une véritable démarche de création.»

«Ce type d'incubateur existe en Europe, mais ici, il n'y a pratiquement aucun soutien, précise Vincent de Repentigny, qui codirige l'OFFTA avec Jasmine Catudal depuis un an et demi. Ce qu'on remarque, c'est que ça répond à un besoin réel du milieu. Peu importe le lieu de diffusion, on veut être des partenaires de création pour ces artistes multidisciplinaires.»

La Serre produira également, à partir du 17 septembre, un événement en Belgique, Ailleurs en Folie Montréal/Québec, présenté dans le cadre de Mons, capitale européenne de la culture. Dix jours consacrés à la «création contemporaine québécoise», qui réunira environ 80 artistes issus des milieux de la danse, du théâtre, de la musique, des arts visuels et des arts numériques.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer