Une pièce inspirée de la tragédie de Lac-Mégantic

Lac/Athabasca... (PHOTO TIRÉE DE FLICKR)

Agrandir

Lac/Athabasca

PHOTO TIRÉE DE FLICKR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

Victoria Ahearn
La Presse Canadienne
Toronto

Le dramaturge néo-brunswickois Len Falkenstein n'est jamais allé à Lac-Mégantic, mais il s'est senti personnellement interpellé par le terrible accident ferroviaire qui a frappé cette ville de l'Estrie il y a deux ans.

Touché comme tant d'autres, bien sûr, par la mort de 47 personnes dans l'explosion et l'incendie d'un convoi pétrolier, au coeur de la ville et de l'été 2013. Mais touché aussi plus personnellement parce que le pétrole était destiné aux raffineries du Nouveau-Brunswick. S'estimant en quelque sorte un peu «responsable» de cette tragédie, le dramaturge a ressenti le besoin d'écrire sur le sujet.

De ces sentiments est née Lac/Athabasca, une pièce inspirée de la tragédie de Lac-Mégantic mais aussi d'un autre accident ferroviaire survenu au printemps 2014 dans sa province. Produite par la compagnie Theatre Free Radical, la pièce, créée l'an dernier au Fringe Festival de Vancouver, est au programme de l'important festival SummerWorks Performance, à Toronto, jusqu'à samedi, au Théâtre Passe Muraille.

Len Falkenstein, aussi directeur du département de théâtre de l'Université du Nouveau-Brunswick, explique que sa pièce part des accidents ferroviaires pour aller en amont, afin d'alimenter le débat sur la sécurité dans les transports, sur notre dépendance aux combustibles fossiles et sur l'environnement en général.

La pièce parle aussi de la rivière et du glacier Athabaska, en Alberta, dont les eaux pourraient, à cause du réchauffement climatique, servir un jour à l'industrie des sables bitumineux, ou être carrément contaminées par le pétrole.

Le dramaturge a aussi assuré la mise en scène de la pièce Lac/Athabasca, dans laquelle il dirige cinq acteurs, dont un est originaire de Lac-Mégantic. Jean-Michel Cliche a ainsi aidé l'auteur et le metteur en scène à saisir «comment les choses se replacent là-bas, et l'état d'esprit qui prévaut dans la ville» - entre ceux qui souhaitent tourner la page et rebâtir, et ceux qui tiennent au devoir de mémoire.

Après Vancouver et Toronto, Lac/Athabasca sera présentée plus tard à Kingston, en Ontario, mais aussi à Fredericton et Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Le SummerWorks Performance de Toronto est l'un des plus importants festivals d'arts de la scène au Canada anglais. Fondé il y a 25 ans, il met à l'affiche pendant 11 jours, début août, des artistes émergents d'ici et d'ailleurs dans une soixantaine de productions d'«art en direct», allant de la danse au théâtre en passant par la musique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer