Exclusif

François Girard de retour au TNM

En attendant Godot sera la quatrième mise en... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

En attendant Godot sera la quatrième mise en scène montréalaise que signera François Girard en 15 ans.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans un an, soit en mars 2016, le Théâtre du Nouveau Monde (TNM) mettra à l'affiche la célèbre pièce de Samuel Beckett En attendant Godot, dans une mise en scène de François Girard, a appris La Presse.

Cette nouvelle revêt un caractère événementiel, car le metteur en scène, dont le nouveau film Boychoir (La leçon) prend l'affiche au Québec vendredi, se fait plutôt rare sur les scènes québécoises. Après Novecento au Théâtre de Quat'sous, Le procès au TNM et Le fusil de chasse à l'Usine C, En attendant Godot sera la quatrième mise en scène montréalaise que signera le réalisateur du Violon rouge en 15 ans.

«Le projet a été initié par Lorraine Pintal il y a cinq ou six ans, explique François Girard. Comme j'étais très occupé par d'autres mises en scène ailleurs, je ne pouvais malheureusement jamais être disponible pour le monter. Au point où j'ai dit à Lorraine qu'elle pouvait très bien l'offrir à quelqu'un d'autre, même si j'avais très envie de le faire. Elle a préféré m'attendre!»

Une oeuvre phare

Aux yeux du metteur en scène et cinéaste, la pièce de Samuel Beckett constitue une oeuvre phare de la dramaturgie mondiale. François Girard s'attaquera d'ailleurs à ce texte «majeur» pour la toute première fois. Il en est honoré. Le souvenir qu'il entretient de la mise en scène d'André Brassard en 1992 - au même TNM - est encore très vif à sa mémoire.

«Cette production m'avait grandement marqué à l'époque, souligne-t-il. Ça m'est resté gravé dans l'âme à jamais. Je voue une très grande admiration à André Brassard. De faire le Godot au TNM après lui, cela veut dire beaucoup pour moi. Je pourrais aussi évoquer une production impressionnante que j'ai vue à Broadway avec Nathan Lane, Billy Irwin et John Goodman.

«Déjà, le texte est intimidant. Mais là, je me dis que c'est à mon tour de le faire, avec mon équipe. Alors, on se retrousse les manches, on regarde Beckett dans les yeux et on essaie de rester debout!»

Au dire du metteur en scène, la conception du spectacle est déjà très avancée. La première lecture avec les acteurs aura lieu la semaine prochaine. À cet égard, il convient de préciser que la distribution sera annoncée bientôt.

Notre entretien avec François Girard, en marge de la sortie du film Boychoir, sera publié samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer