Montréal prend en charge le financement du théâtre Outremont

Le théâtre Outremont, construit en 1928, a été... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

Le théâtre Outremont, construit en 1928, a été une rampe de lancement pour plusieurs artistes, dont Pauline Julien et Félix Leclerc.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que certains craignaient que le théâtre Outremont soit contraint de fermer ses portes en raison de difficultés financières, coup de théâtre: le financement municipal octroyé à l'institution outremontaise est plus que doublé, désormais entièrement financé par la Ville de Montréal.

La ville centre a conclu avec l'arrondissement une entente d'une durée de trois ans afin de permettre au théâtre de boucler son budget de fonctionnement, en forte croissance depuis quelques années. Au final, Montréal octroiera 540 000 $ par année pour aider la corporation qui gère l'institution à payer entre autres les salaires de sa trentaine d'employés.  

« Nous avons beaucoup de théâtres à Montréal, mais celui-ci est le seul qui soit la propriété des citoyens. Quand la Ville reprend (le tout) comme équipement municipal, elle assure ainsi sa pérennité. Non seulement nous avons une entente pour le budget de fonctionnement, mais je veux aussi investir au niveau de l'immobilisation », a indiqué tout souriant le maire de Montréal Denis Coderre lors d'une conférence de presse, cet après-midi. 

L'arrondissement, qui octroyait annuellement 240 000 $ au théâtre, se concentrera désormais uniquement aux activités reliées à la portion de la maison de la culture. Le coût de cette nouvelle facture sera ainsi réduit, fixée à 136 000 $ par année, soit environ ce que paient les autres arrondissements pour ce type de services, a indiqué le directeur général artistique du théâtre Outremont, Raymond Cloutier.

« Avec l'ancien financement, on n'y arrivait plus. On pensait fermer les portes du théâtre le 31 décembre. En moins de 24 heures, notre budget de fonctionnement a doublé, ce qui assure la pérennité de l'équipe », s'est-il réjoui. 

M. Cloutier se souvient de la vétusté du théâtre lors de son arrivée en poste, en 2012. À l'époque, l'immeuble était sale, les téléphones ne fonctionnaient pas, il n'y avait pas de site web et la billetterie était plongée dans le chaos. « Un bateau vide qui prenait l'eau », a-t-il dit. 

Après un important travail de mise à niveau, les troupes de théâtre et les compagnies qui viennent au théâtre d'Outremont sont désormais heureuses de la qualité des services, a expliqué le directeur général. Questionné par La Presse s'il craignait que la Ville centre tente de s'immiscer dans la programmation culturelle, M. Cloutier a prévenu ses nouveaux bailleurs de fonds que l'initiative ne serait pas la bienvenue. 

« Avec l'arrondissement, on avait une sorte de complicité. Les gens comprenaient notre besoin d'avoir des aventures rentables, mais parfois d'autres un plus déficitaire, pour encourager certaines expériences. J'ai l'impression que ça va rester pareil, ou plutôt je me croise les doigts. S'il y a des gens au service de la culture de Montréal qui voudraient toucher au contenu, ça serait mal venu », a-t-il dit.

Le théâtre Outremont, construit en 1928, a été une rampe de lancement pour plusieurs artistes, dont Pauline Julien et Félix Leclerc. Dans les années 1970, il a été transformé en cinéma de répertoire, puis fermé pour des raisons financières. La Ville d'Outremont a acheté le théâtre en 1994.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer