Bertrand Cantat dans un Sophocle de Mouawad au TNM

Bertrand Cantat... (Photo: archives AP)

Agrandir

Bertrand Cantat

Photo: archives AP

La 60e saison du Théâtre du Nouveau Monde se terminera par Le cycle des femmes, de Sophocle, qui regroupe trois pièces du tragédien grec qui donne la parole aux femmes: Les Trachiniennes, Antigone et Électre. Le projet mené par Wajdi Mouawad depuis deux ans sera créé en juin à Athènes, puis en juillet au Festival d'Avignon, avant de prendre l'affiche du TNM à partir du 4 mai 2012.

La distribution franco-québécoise comprend notamment Sylvie Drapeau et Emmanuel Schwartz, mais la grande nouvelle est qu'elle inclura aussi l'ex-leader de Noir Désir, Bertrand Cantat, et le rockeur Pascal Humbert (de la défunte formation 16 Horsepower). Les deux musiciens, qui travaillent ensemble depuis la dissolution de Noir Désir en novembre 2010, ont composé la musique des choeurs, qu'ils interpréteront dans une version rock qui se veut «moderne».

L'annonce de la participation de Cantat a provoqué des réactions partagées sur le web aujourd'hui toute la journée. «Nous sommes conscients que Bertrand Cantat est un personnage controversé, nous a dit la directrice artistique du TNM, Lorraine Pintal, mais nous croyons qu'il a déjà payé pour ce qu'il a fait.» (NDLR: il a été reconnu coupable d'homicide involontaire de la comédienne Marie Trintignant en 2003 et a purgé une peine de quatre ans de prison).

Sans s'étendre sur la collaboration artistique entre les deux hommes, Lorraine Pintal considère aussi faire un geste humain en accueillant l'ex-chanteur de Noir Désir. «Bertrand Cantat est un homme qui veut retrouver la paix. Je peux vous dire que Wajdi l'a beaucoup aidé dans sa réhabilitation, ils sont devenus amis, même des frères. Bertrand a déjà travaillé sur sa pièce Ciels (en enregistrant sa voix hors champ), présentée l'an dernier au FTA, ce n'est donc pas surprenant qu'il ait fait appel à lui.»

Cette trilogie de Mouawad sera présentée les week-ends dans sa version intégrale (d'une durée de 5 h 30). Les trois pièces seront jouées séparément en semaine. Lorraine Pintal serait également en discussion avec le dramaturge de la célèbre trilogie Le sang des promesses (Littoral, Incendies, Forêts) pour créer les deux autres cycles de Sophocle: le cycle des rois et le cycle des mourants.

Molière pour commencer

La 60e saison démarrera le 4 octobre avec L'école des femmes, de Molière, dans une mise en scène d'Yves Desgagnés. Guy Nadon interprétera le rôle du vieux Arnolphe, qui fait élever la jeune Agnès (Sophie Desmarais) dans l'ignorance avant de l'épouser. Un sujet toujours actuel, selon Lorraine Pintal, qui dénonce «les mouvements intégristes qui rabaissent les femmes, qui les considèrent comme des êtres dépourvues d'âmes».

Ce Molière n'est pas un hasard, puisqu'il vise aussi à saluer la première production du TNM, L'avare, du même Molière, interprété en 1951 par Jean-Louis Roux. Ce dernier fera d'ailleurs une apparition sur la scène du TNM dans Le roi Lear, de Shakespeare, qui prend l'affiche le 13 mars 2012. Le comédien âgé de 88 ans, qu'on a vu la dernière fois sur scène dans Marie Stuart (au Rideau Vert en 2007), interprétera un petit rôle de passeur durant les trois premiers soirs. Pour les autres représentations, Lorraine Pintal proposera le rôle à une vingtaine d'autres comédiens âgés.

Le roi Lear, qui raconte la difficile transition d'un roi, qui abandonne sa couronne, mettra en vedette Gilles Renaud dans le rôle principal, dans une mise en scène de Denis Marleau (qui a déjà monté Othello à l'Usine C). La distribution inclut également David Boutin, Jean-François Casabonne et Marie-Hélène Thibault.

Deux autres pièces prendront l'affiche du TNM: Ha ha, de Réjean Ducharme, à partir du 15 novembre, et Le dindon, de Georges Feydeau, qui ouvrira la saison d'hiver le 17 janvier.

Lorraine Pintal avoue avoir demandé à Ducharme de créer une pièce pour cette année-anniversaire du TNM, mais l'auteur d'Inespéré, inattendu, n'écrit plus, a-t-elle appris. Elle s'est donc tournée vers Ha ha, un huis clos qui dénonce les règles du théâtre, que Jean-Pierre Ronfard avait créé en 1978.

«On ne dira jamais assez à quel point cet auteur est un génie, indique la directrice artistique dont c'est la 19e saison à la barre du TNM. C'était pour moi essentiel d'avoir un Ducharme dans ma programmation.» Marc Béland, Sophie Cadieux, Anne-Marie Cadieux et François Papineau formeront le quatuor de choc dans une mise en scène de Dominic Champagne.

Le dindon, de Feydeau, rassemblera de vieux complices des comédies françaises. Rémy Girard, Roger Larue, Alain Zouvi et Carl Béchard (entre autres) joueront les cocus cocufiés sous la direction de Normand Chouinard, dans un décor et une ambiance «fidèle à l'époque», qui est celle de la fin du siècle dernier.

Lorraine Pintal s'est gardé une mise en scène, celle de Jocaste reine, de Nancy Huston, coproduite par le Théâtre de la Bordée (à Québec). La pièce, qui mettra en vedette Louise Marleau et Jean-Sébastien Ouellet, sera jouée à Québec au mois de février 2012. Elle sera également programmée lors de la prochaine saison du TNM (2012-2013).

______________________________________________________________________________

Détails sur www.tnm.qc.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer