Sugar Sammy cuisine les Français

Sugar Sammy en spectacle à l'Union française de... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Sugar Sammy en spectacle à l'Union française de Montréal, en mars dernier, avant son opération séduction dans l'Hexagone

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(PARIS) La Presse est allée voir incognito une représentation de Sugar Sammy au Point-Virgule, à Paris, où il rode un show conçu pour le public français. Viennent de s'y ajouter des supplémentaires jusqu'au 3 décembre. L'occasion de constater que son plaisir d'écorcher les travers de son public traverse les frontières.

Le Théâtre du Point-Virgule est un chouette comedy club situé dans le Marais où de nombreux humoristes ont fait leurs débuts. C'est minuscule, mais c'est souvent rempli. Et une rumeur favorable semble se propager pour Sugar Sammy, qui fait salle comble en supplémentaires. Son public? Principalement des jeunes de tous les horizons - les plus de 40 ans sont rares.

Dans ce spectacle qui ne dure qu'une heure environ, offert à prix d'ami (15 euros), on a pu constater que Sugar Sammy ne fait pas plus sucré pour le public parisien.

C'est encore ce mélange de blagues sur les traits culturels et sur le cul qu'il assène aux spectateurs, prenant toujours les devants, dans une interaction constante. Bref, il n'est pas plus gentil avec les Français qu'il ne l'a été avec les Québécois. Et ils en redemandent, à entendre leurs rires.

«Ah! La France. C'est mon pays arabe préféré», lance-t-il d'emblée. «Ici, vous êtes racistes mais cultivés; contrairement aux Américains, vous faites la différence entre un Indien et un Arabe.» Et il poursuit dans cette veine, en se moquant des Français «de souche» qui se demandent s'ils ont le droit ou non de rigoler et en les prévenant que ça va empirer pendant tout le spectacle. 

«Mais la Suisse est plus un pays de Blancs. Tu le sais quand le personnel des hôtels est blanc.»

Blagues grivoises et accent québécois

Dans ses spectacles au Québec, Sugar Sammy rit pas mal de l'accent québécois - pas très sexy, selon lui - et il y revient assez peu dans ce spectacle, puisqu'il s'agit maintenant de se moquer de l'accent des cousins (convaincus qu'ils n'en ont pas) et qu'après tout, il a lui-même l'accent québécois.

Selon lui, le mâle français a vraiment l'air gai et est le premier «violable» dans une prison. Les prostituées françaises ont plus de charme quand elles abordent leurs clients que les québécoises, qui balancent un «Veux-tu que je te vide?» - blague qui a fait crouler de rire la salle et plus particulièrement deux spectatrices de la Belle Province.

Les blagues grivoises occupent une bonne part de son spectacle. Le célibat, le couple, les Parisiennes compliquées, le sexe à la française... 

«Moi, les filles musulmanes, plus jamais: tu dois toujours les déposer à dix stations de métro de leur famille.»

Bon nombre de ses pointes sont ouvertement machistes - c'est voulu - et ça fait parfois râler les dames dans la salle. L'humoriste leur conseille d'ailleurs d'aller voir Franck Dubosc si elles ne sont pas contentes!

Bouche-à-oreille

Sugar Sammy mise sur ce qui fait sa force: l'improvisation (savamment orchestrée, quand même). Pendant tout le spectacle, il interpelle les spectateurs, se moque de leur timidité, de leurs noms, de leurs métiers, de leurs réponses, sans jamais être déstabilisé.

À la toute fin, Sugar Sammy invite les spectateurs à faire du bouche-à-oreille, à partager leur enthousiasme sur les réseaux sociaux. Ce procédé semble fonctionner pour lui, puisque plusieurs personnes à qui nous avons parlé ont confirmé être venues au Point-Virgule à la suggestion d'amis.

À la sortie, l'équipe de promotion leur demande d'ailleurs de donner leurs commentaires devant la caméra, pour des clips qui alimenteront le buzz.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer