Les théâtres londoniens en pleine «période dorée»

Des célèbres comédies musicales comme Matilda, The Lion... (Photo: Bloomberg News)

Agrandir

Des célèbres comédies musicales comme Matilda, The Lion King , Billy Elliot ou encore War Horse s produisent sur

Photo: Bloomberg News

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Londres

La scène londonienne a enregistré une fréquentation et des recettes record au cours de la saison 2012-2013, confirmant le succès des théâtres en pleine «période dorée», a révélé une étude publiée par la Société des Théâtres de Londres.

Les théâtres de la capitale britannique ont enregistré un nouveau record d'affluence pour la saison 2012-2013, avec 22 millions de spectateurs, un résultat en hausse de 5,5% par rapport à la période précédente, a indiqué le rapport publié mercredi.

«Les théâtres londoniens sont en pleine période dorée, à la fois d'un point de vue artistique et financier», a souligné Alistair Smith, l'auteur de l'étude.

La scène londonienne a le vent en poupe depuis un peu moins de dix ans, notamment dans le West End, zone où sont regroupés les théâtres populaires.

Des célèbres comédies musicales s'y produisent comme Matilda, The Lion King, Billy Elliot ou encore War Horse.

Les théâtres proposent aussi des «représentations parfois expérimentales et novatrices dans l'écriture, jouées dans des salles minuscules et perchées au dessus des pubs», a-t-il expliqué.

La fréquentation de ces spectacles aurait même «dépassé de 20%» celle des salles du mythique quartier de Broadway, à New York, en 2012-2013, a souligné Alistair Smith, qui voit en Londres une des plus grandes scènes théâtrales du monde.

Londoniens, Britanniques et touristes ont effectivement le choix parmi 241 théâtres professionnels, animés en tout par plus de 6500 employés et 3000 comédiens engagés à plein temps.

Avec un prix moyen de 28 livres (51,50 $) par billet, les théâtres ont gagné 618,5 millions de livres en 2012-2013.

Il s'agit presque du double des revenus obtenus par les cinémas londoniens (325 millions de livres), au cours de la même saison.

Mais malgré la situation idyllique décrite dans le rapport, les théâtres subventionnés doivent faire face à d'importantes coupes budgétaires, rappelle le quotidien The Independant.

En France, le théâtre privé avait lui subi une baisse de fréquentation de 10% en 2012. Cette chute avait cependant été enrayée en 2013.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer