Shen Yun: derrière l'art se cache la controverse

Le lien entre le Falun Dafa et Shen... (Photo: fournie par Shen Yun/AP)

Agrandir

Le lien entre le Falun Dafa et Shen Yun n'est pas un secret, mais il n'est pas évident dans la publicité du spectacle.

Photo: fournie par Shen Yun/AP

Annabelle Blais
La Presse

Shen Yun, qui se présente comme un spectacle faisant revivre 5000 ans de culture chinoise, suscite malaise et controverse auprès de certaines personnes en raison du contexte politique et du mouvement religieux qui le présente. À l'occasion de son retour à Montréal, ce soir à la Place des Arts, La Presse a cherché à en savoir plus.

Encore récemment, le gouvernement chinois mettait en garde contre ce spectacle présenté par le Falun Dafa, qu'il qualifie de «secte» et de «cancer pour la société». De son côté, le mouvement spirituel Falun Gong se dit victime de la propagande d'un gouvernement «diabolique».

Tous les spectacles de Shen Yun Performing Arts, fondé en 2006 et basé à New York, sont en effet présentés par le mouvement spirituel Falun Gong, aussi appelé Falun Dafa.

Le porte-parole du Falun Gong au Canada, Joel Chipkar, soutient que le mouvement ne produit pas le spectacle, mais reconnaît que de nombreux artistes de la troupe en sont des adeptes.

M. Chipkar ajoute que le spectacle ne sert pas à financer le mouvement et que l'argent de la vente de billets paie les hôtels, la location des théâtres, les déplacements, la publicité, etc. «Tout ça coûte très cher. Si l'on rentre dans notre argent, on sera chanceux, a souligné M. Chipkar dans un entretien téléphonique avec La Presse. S'il y a des profits, ils retourneront au Shen Yun Performing Arts.»

Il précise que Shen Yun n'est pas un spectacle de propagande. Il indique plutôt que la représentation des persécutions du Falun Gong dans certaines performances sert de «vitrine» pour aborder le traitement réservé à la «vraie» culture chinoise sous le règne du Parti communiste chinois.

Le Falun Gong est un mouvement spirituel fondé en Chine en 1992 et interdit par le Parti communiste chinois depuis 1999. Il est depuis victime de persécution, indique André Laliberté, spécialiste de la Chine. «On parle de torture, d'exécution et de rééducation dans des camps de travail», explique le professeur à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa.

Manque de transparence

Le lien entre le Falun Dafa et Shen Yun n'est pas un secret. Mais l'information n'est pas la première chose qui saute aux yeux dans les publicités. «Falun Dafa» est écrit en petit au bas des publicités, et la page d'accueil du site internet de Shen Yun n'en fait aucune mention. Sur le site de la Place des Arts, la mention de Falun Dafa apparaît sous le titre.

Une personne qui a assisté au spectacle en 2013 à Montréal, mais qui n'a pas voulu que son nom soit publié, a indiqué à La Presse qu'elle aurait aimé que l'information soit beaucoup plus visible.

«Je me suis rendu compte au milieu du spectacle que c'était lié au Falun Gong... J'aurais aimé le savoir avant de dépenser 150$», a affirmé le jeune homme.

Partout où la troupe s'arrête, il est facile de trouver sur le web des commentaires de spectateurs et des critiques journalistiques qui tiennent rigueur à la troupe pour ce manque de transparence.

Le New York Times a rapporté, en 2008, que plusieurs spectateurs avaient quitté la représentation de Shen Yun pendant l'entracte. Une critique de l'Atlanta Journal-Constitution affirmait que le prosélytisme y était aussi subtil qu'une «décharge de Taser» sur la tête.

Critiques et propagande

Le porte-parole du Falun Gong croit que ces commentaires sont le résultat de la propagande. «L'association fait des sondages à la fin de chaque spectacle et 97% des gens adorent le spectacle», souligne M. Chipkar.

On trouve aussi des critiques positives, particulièrement dans les médias The Epoch Times et New Tang Dynasty Television, qui sont proches du Falun Gong. Selon M. Chipkar, cette proximité s'explique par le fait qu'ils ont été fondés par des adeptes du Falun Gong.

Chose certaine, le gouvernement chinois ne se fait pas prier pour dénigrer Shen Yun et le Falun Gong. En 2012, l'ambassade chinoise américaine a publié un communiqué où elle associe le Falun Gong à un «culte contre la science et contre l'humanité» et Shen Yun a un «spectacle de propagande» rempli de «faussetés hérétiques».

Le Falun Gong soutient que le gouvernement chinois a fait des pressions sur divers gouvernements pour faire interdire les représentations de Shen Yun.

Deux spectacles qui devaient se dérouler en Alberta en 2013 ont été annulés. Le député conservateur Rob Anders avait affirmé que le gouvernement provincial s'était plié aux pressions de Pékin.

Shen Yun n'a pas rappelé La Presse. Il n'a pas été possible de parler à un représentant de l'ambassade chinoise au Canada.

Qu'est-ce que le Falun Gong?

Selon Maria Hsia Chang, professeure émérite de l'Université du Nevada à Reno et auteure du livre Falun Gong: The Ends of Day, le Falun Gong est mouvement néo-bouddhiste. Son fondateur, Li Hongzhi, habite maintenant aux États-Unis. «Le Falun Gong croit au karma, mais il y a aussi des aspects plus étranges», explique-t-elle. Dans une entrevue au Time en 1999, Hongzhi affirmait que des extraterrestres avaient corrompu l'humanité. «Mais cet aspect est plutôt marginal», ajoute Mme Chang. Le mouvement pratique aussi une forme de Qigong pour maintenir le corps en santé. Le mouvement est présent à Montréal depuis 1996.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer