Sur la table de travail de François Archambault

Auteur d'une vingtaine de pièces de théâtre, dont... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Auteur d'une vingtaine de pièces de théâtre, dont la très acclamée Tu te souviendras de moi, François Archambault est membre du collectif d'auteurs de Foirée montréalaise, qui prend l'affiche à La Licorne cette semaine.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Auteur d'une vingtaine de pièces de théâtre, dont la très acclamée Tu te souviendras de moi, François Archambault est membre du collectif d'auteurs de Foirée montréalaise, qui a pris l'affiche à La Licorne cette semaine. Sa nouvelle pièce Une mort accidentelle, mise en scène par Maxime Denommée, sera également présentée à la Licorne en janvier.

Crime et châtiment, Dostoïevski

«Après la lecture de ce livre, j'ai eu une apparition. J'ai vu une pièce avec le début et la fin. L'idée est restée, elle sera jouée à La Licorne [Une mort accidentelle] en janvier. Ça commence avec un meurtre, je n'ai jamais fait ça. Mais après Tu te souviendras de moi, je voulais aller complètement ailleurs.»

Carnet de notes

«Je choisis les cahiers le plus laids possible, s'ils sont trop beaux, ça m'intimide. Dans mon cahier, il y a tous les projets sur lesquels je travaille. J'y écris mes scènes à la main et je les retravaille quand je les transcris à l'ordinateur. Écrire à la main me permet d'entrer davantage dans l'émotion.»

La table de travail de François Archambault... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 2.0

Agrandir

La table de travail de François Archambault

Photo Martin Chamberland, La Presse

L'arbre

«Dans ma famille, on a une tradition à Noël, on doit fabriquer un emballage qui ressemble à la personne. Mon ex-belle-soeur m'avait fait cet arbre de la création. J'y ai ajouté ces deux personnages, offerts par Pierre Rousseau, du Conseil québécois du théâtre, qui incarnent l'action et la réflexion, deux ingrédients essentiels dans une pièce.»

Trois livres

«J'écris des chansons depuis l'École nationale. Je suis un grand fan de Cohen, mais mon idole, c'est Nick Cave. J'ai acheté le recueil de ses chansons l'été dernier, à Londres, et j'ai mes billets pour son prochain show. Et je reviens au livre d'entretiens avec Woody Allen quand je me questionne sur l'écriture.

Un souvenir de Cape Cod... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Un souvenir de Cape Cod

Photo Martin Chamberland, La Presse

À l'extérieur de la table

Le poisson

«C'est un souvenir de Cape Cod où on est allés plusieurs étés avec les enfants. L'artiste étampe de vrais poissons sur du papier. C'est aussi une référence à David Lynch, qui a écrit un petit livre sur l'écriture dans lequel il affirme qu'écrire, c'est "attraper le poisson". L'idée existe, il faut juste être réceptif et l'attraper.»

Dessin d'enfant

«Mon fils a réalisé ce dessin au camp d'été du Musée d'art contemporain. Il avait 7 ans quand il l'a fait. Il est moins doué en dessin que sa soeur, mais il a quelque chose de plus instinctif. Les proportions, l'équilibre... Il y a presque une émotion dans ce dessin.»

Batman et Robin

«Mon frère Stéphane [chanteur du groupe Mes Aïeux] et moi, on a seulement un an et demi de différence. Enfants, on jouait tout le temps ensemble et on aimait beaucoup se déguiser. Notre créativité, on l'a construite à deux. Ce dessin représente ça, un goût pour le théâtre, l'imagination.»

Masque

«Ma blonde et moi sommes allés à New York quand Tu te souviendras de moi a été jouée à Armonk. On a vu Sleep No More, une pièce de théâtre déambulatoire présentée sur plusieurs étages. Tous les spectateurs portent un masque, on se promène dans les décors, les personnages interagissent avec nous. C'est très spécial.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer