Le Garçon: une grande épopée humaniste ****1/2

La PresseÉric Clément 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marcus Malte (Le doigt d'HoraceGarden of LoveLes Harmoniques) a obtenu le prix Femina le mois dernier pour son roman Le Garçon. Il le mérite sans l'ombre d'un doute. D'une écriture riche, littéraire sans être alambiquée, ce livre inspirant et imposant ferait une base solide pour le scénario d'un film.

Quelle histoire que celle de cet enfant sans nom, muet et orphelin parti sur les routes de France en 1908 et dont on va suivre la trace jusqu'en 1938! Une histoire de rencontres, de découvertes et d'amour pour ce jeune sauvage que l'on voit grandir, apprendre, comprendre. Une histoire aussi de guerre, la Grande, l'Horrible, de 1914-1918, qui n'épargnera pas le garçon. 

La partie du roman sur cette période est magistrale. L'auteur décrit évidemment l'horreur des tranchées. Avec décence. Nous rendant intolérable l'idée même de cet inimaginable charnier (plus de 18 millions de morts...) sans pour autant que ses mots soient insupportables à lire. Hommage aux «tombés pour la France» (très souvent nés hors de l'Hexagone, tel qu'illustré sur 12 pages par l'auteur), ce passage du livre est une vaine exhortation pour que cessent les violences humaines. 

Une dose d'amour

Heureusement, il y a aussi de l'amour dans Le Garçon. Marcus Malte décrit avec une grande poésie (et quelques images coquines) certaines scènes d'amour entre le garçon et son amie Emma, dont des ébats tonitruants sous un saule alors que des trombes de pluie s'abattent au-dessus d'eux.

Le Garçon est un roman à la portée allégorique. Marcus Malte insère au coeur de sa narration d'intéressantes parenthèses sur des événements marquants de l'histoire qui sont autant d'allusions aux petites victoires et aux grandes défaites du genre humain. Des choix historiques qui contribuent à faire de son livre une réflexion nourrissante sur ce qu'est un homme civilisé. 

Marcus Malte était connu pour la qualité de ses polars. Conjuguant avec brio l'aventure, l'histoire et le questionnement philosophique, Le Garçon est de ces livres qui marquent et qu'on voudrait voir lus par le plus grand nombre. Des fois que... 

* * * * 1/2

Le Garçon. Marcus Malte. Zulma. 544 pages.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer