30 livres à lire avant 30 ans

L'exercice est fastidieux: que devrait lire un jeune adulte avant d'avoir 30... (Photomontage La Presse)

Agrandir

Photomontage La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'exercice est fastidieux: que devrait lire un jeune adulte avant d'avoir 30 ans? Nous avons posé la question aux jeunes auteurs réunis par La Presse, qui ont préparé une liste de 30 incontournables. Et bien sûr, si on a plus de 30 ans, il n'est jamais trop tard pour se rattraper!

Romans québécois

  • L'avalée des avalés, de Réjean Ducharme. Raison : Pour la complexité et la finesse du récit.
  • Les enfants du sabbat, d'Anne Hébert. Raison : Un classique que l'on aime lire et relire.
  • La garçonnière, de Mylène Bouchard. Raison : Un livre sur l'amour impossible, à lire alors qu'on a l'âge où tout est permis.
  • Marie-Hélène au mois de mars, de Maxime-Olivier Moutier. Raison : Parce qu'on doit le lire plusieurs fois dans sa vingtaine. Un auteur qui utilise des phrases brèves pour décrire la violence du choc amoureux et l'obsession.

Romans français

  • L'étranger, d'Albert Camus. Raison : Parce que l'existence est absurde - aussi lorsqu'on est jeune - et que ce livre nous permet de l'apprivoiser.
  • La vie devant soi, de Romain Gary. Raison : Parce qu'il ne faut pas oublier son coeur d'enfant.
  • À la recherche du temps perdu, de Marcel Proust. Raison : Il faut être un peu « péteux » et lire du Proust dans sa jeunesse.
  • L'amant, de Marguerite Duras. Raison : Un livre extraordinaire de beauté et de sensibilité.
  • Histoire de l'oeil, de Georges Bataille. Raison : Parce que ce fut publié en 1928 et que c'est très pervers. Mention aussi à L'anus solaire.
  • Les années, d'Annie Ernaux. Raison : Un livre magnifique qui gravite autour de mouvements mélancoliques.

Romans étrangers

  • La vie est ailleurs, de Milan Kundera. Raison : Un classique qui force à réfléchir et qui ouvre des horizons.
  • Océan mer, d'Alessandro Baricco. Raison : Pour la poésie, omniprésente.
  • L'attrape-coeurs, de J. D. Salinger. Raison : C'est rafraîchissant, pour un coeur de jeune adulte, de revoir le monde sous le regard des enfants.

Théâtre et nouvelles

  • Roméo et Juliette, de William Shakespeare. Raison : Question de revenir à la base des grandes histoires d'amour.
  • La femme rompue, de Simone de Beauvoir. Raison : Un livre émouvant sur l'échec d'un couple tout en subtilité et en délicatesse.

Récits

  • Si c'est un homme, de Primo Levi. Raison : C'est un témoignage écrit après la Seconde Guerre mondiale qui porte sur la résilience, le pardon et la capacité à retirer des choses d'une expérience traumatisante.
  • Columbine, de Dave Cullen. Raison : Parce que la tragédie de Columbine et ce genre d'événements ont malheureusement marqué notre génération.
  • Le Shah, de Ryszard Kapuscinski. Raison : Un modèle littéraire qui prend des libertés avec le monde réel. L'auteur réussit à ancrer le journalisme dans la littérature.
  • L'usage du monde, de Nicolas Bouvier. Raison : La bible des voyageurs, un livre qui nous apprend à découvrir l'autre, l'inconnu.
  • Hemingway in Love, d'A. E. Hotchner. Raison : C'est un peu les mémoires d'Hemingway écrites par un de ses amis, qui était avec lui à l'hôpital. C'est vraiment impressionnant et très bon.

Essais/philosophie

  • De l'inconvénient d'être né, d'Émil Cioran. Raison : C'est un recueil de courtes pensées et, dans la vingtaine, ça réconforte de voir qu'on n'est pas seul à vivre certaines situations.
  • Le complexe d'Orphée, de Jean-Claude Michéa. Raison : Michéa est de gauche et dans la vingtaine on est bien souvent de gauche. Une raison suffisante pour le lire.
  • La crise de la culture, de Hannah Arendt. Raison : Un bon « coup de pied au cul » pour se sortir de son adolescence, si jamais on en ressent le besoin.
  • C'était au temps des mammouths laineux, de Serge Bouchard. Raison : Pour se rappeler ce que les autres générations ont à nous dire.
  • Essais, de Philippe Muray. Raison : Comme un rayon de soleil dans notre journée, c'est à lire en buvant un « smoothie » multicolore.

Poésie

  • L'homme rapaillé, de Gaston Miron. Raison : Lorsqu'on est dans la vingtaine, en quête amoureuse et identitaire, c'est un livre phare.
  • Paroles, de Jacques Prévert. Raison : Parce que c'est un livre auquel on revient, qui fait sourire, qui émeut. Ce livre, c'est comme écouter du Jacques Brel ou du Barbara, c'est un ami précieux.

Romans graphiques

  • Whitehorse, de Samuel Cantin. Raison : Parce qu'on se dirige vers la trentaine et qu'on peut se reconnaître dans le récit.
  • Habibi, de Craig Thompson. Raison : Un magnifique roman graphique qui mêle des textes de la Bible et du Coran et qui traite du métissage. Parce que parfois, un bon livre nécessite peu de mots.
  • Là où vont nos pères, de Shaun Tan. Raison : Un ouvrage magnifique qui se passe dans le silence, dénudé de mots, qui décrit l'arrachement de quelqu'un qui quitte son pays.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • La génération <em>selfie</em> arrive en librairie

    Entrevues

    La génération selfie arrive en librairie

    Ils sont auteurs, dramaturges, poètes. Réunis par la maison d'édition Tête Première, ils ont publié cette semaine L'ère-seconde : portraits d'une... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer