Les dicos de la rentrée: l'embarras du choix

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Rudy Le Cours
Rudy Le Cours
La Presse

Plus que par le passé, peut-être, les présentoirs des librairies proposent cette année un vaste choix de nouveautés parmi les ouvrages consacrés aux mots et aux maux de la langue.

La Presse a déjà présenté toute la gamme des nouveaux dictionnaires Robert. Nous avons aussi déjà écrit tout le bien que nous pensions de la sixième édition du Multidictionnaire de Marie-Éva de Villers, cette pépite de notre patrimoine. Passons en revue ensemble les autres éléments du présent cru.

Le petit Larousse illustré 2016

Pour marquer le 160e anniversaire de la maison fondée par Pierre Larousse, on a choisi de toiletter les lettrines de son produit phare, proposé en deux formats.

La tâche n'a pas été confiée à un artiste, comme ce fut parfois le cas, mais à des illustrateurs qui rehaussent le travail des lexicographes.

Comme toujours pour cet ouvrage, l'iconographie est très soignée, complétée par quelque 150 planches encyclopédiques. Comme toujours aussi, on l'enrichit de plusieurs nouveaux mots, sens et noms propres.

Du lot, mentionnons «coeur-de-boeuf» pour désigner cette grosse tomate plissée, charnue et presque sans pépins; «big» et «open data» pour refléter ces nouvelles réalités informatiques ou «bitcoin» pour tenir compte de ce nouvel outil de spéculation libertaire.

Parmi les québécismes, on saluera la reconnaissance tardive de «bidou», de «chansonnier» ou de «lunatique», mais surtout celle d'«antépisode», d'«égoportrait» et d'«infonuagique».

Au nombre des personnalités qui font leur entrée, mentionnons l'auteure-compositrice-interprète Lynda Lemay et le photographe Jeff Wall.

L'officiel du jeu Scrabble (nouvelle édition), Larousse

Approuvée par la Fédération internationale de Scrabble francophone, la présente édition est augmentée de 1500 mots.

Avis aux intéressés: il y a plus de mots commençant par W dans cet ouvrage que dans le Larousse illustré.

Y figurent notamment «wacapou», cet arbre de Guyane dont le bois est utilisé en ébénisterie, «wad», substance terreuse riche en manganèse, ou «wedge», ce bâton de golf servant aux coups d'approche.

Beaucoup de régionalismes sont aussi acceptés. Campagne électorale oblige, mentionnons «bloquiste».

La nouvelle grammaire en tableaux, Québec Amérique

Pour cette sixième édition qui complète le Multidictionnaire, Marie-Éva de Villers s'est assuré de la collaboration d'Annie Desnoyers et de Karine Pouliot.

L'ouvrage est construit en 125 tableaux pour en faciliter la consultation. On trouve ainsi vite la réponse à un accord capricieux du participe passé ou d'un adjectif de couleur, la féminisation des titres.

On y explique aussi comment présenter des énumérations, adresser une correspondance, reconnaître la langue d'un emprunt.

La grammaire inclut 76 modèles de conjugaison, indispensables quand on s'aventure dans les méandres de l'imparfait du subjonctif.

100 jours pour ne plus faire de fautes, Béatrice GaillardGuy Saint-Jean éditeur

Assimiler les grandes règles de la grammaire française selon un projet à la fois ambitieux et ludique. Tel est le pari hardi de cet ouvrage qu'on pourra laisser traîner sur la table du salon ou ailleurs, faute de se lancer dans le petit marathon suggéré par le titre.

L'exercice quotidien consiste en une courte leçon (le présent de l'indicatif, le pluriel des noms composés, etc.), un truc et un exercice.

Peut être utile en famille, dans un long déplacement en voiture, par exemple.

Trésor des expressions québécoises, Pierre DesRuisseaux, Biblio Fides

Le français d'Amérique a créé au fil des siècles ses propres expressions.

Le présent ouvrage les recense, sans égard au niveau de langage, autant les plus anciennes comme «Être dans les patates» ou «Habillé(e) comme la chienne à Jacques» que les plus actuelles comme «Fuck-friend», «Manger un roteux» ou «Cent dix pour cent».

L'auteur n'invente pas, il explique et, surtout, s'appuie sur une copieuse bibliographie construite à partir de la littérature et des journaux d'ici.

500 expressions populaires sous la loupe, Georges Planelles, Guy Saint-Jean éditeur

Le grand avantage de cet ouvrage qui a plusieurs concurrents, c'est sa double classification. Une première est par ordre alphabétique.

Ainsi, «Autant en emporte le vent» se trouve en début d'ouvrage et «Trier sur le volet» à la toute fin.

On pourra reprocher à l'auteur de ne pas toujours suivre cette logique, mais on peut y trouver son compte autrement, en consultant.

Au mot «vent», on trouvera toutes (enfin presque) les expressions où figure le mot vent. Six sont répertoriées. Ça vous dit de naviguer dans cette littérature, alors «bon vent»!

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Les nouveaux dicos Robert

    Livres

    Les nouveaux dicos Robert

    Ils marquent discrètement la rentrée: les éditions 2016 des dictionnaires! Et, du même coup, les nouveaux mots et noms propres reconnus par ces... »

  • Le <em>Multi</em>, une pépite de notre patrimoine

    Livres

    Le Multi, une pépite de notre patrimoine

    Le temps passe, mais rien n'efface la détermination paisible et contagieuse de Marie-Éva de Villers quand il est question de défendre la langue... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer