Cinéma Royal: délire contrôlé ***1/2

Cinéma Royal, de Patrice Lessard... (Image fournie par Héliotrope)

Agrandir

Cinéma Royal, de Patrice Lessard

Image fournie par Héliotrope

La PresseJosée Lapointe 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Lapointe

Après avoir arpenté les rues de Lisbonne et du quartier Rosemont dans ses précédents livres, Patrice Lessard met en place son nouveau récit à Louiseville, sa ville natale.

Un retour aux sources qui semble avoir fait ressortir le meilleur de son talent, alliant les jeux de miroirs de sa trilogie lisboète à l'humour noir teinté de suspense d'Excellence poulet.

Dans Cinéma Royal, on suit Jeff, barman à la pas du tout chic taverne Windsor, de ces perdants sympathiques et pathétiques dont Lessard est spécialiste. Survient un soir une apparition prénommée Luz, belle Espagnole mariée à un mafieux local, et ils partageront ensemble grands vins, passion et amour pour le cinéma de genre. Mais qui est vraiment Luz?

Pourquoi lui pose-t-elle constamment des lapins? En fait, existe-t-elle vraiment? Avec son don pour la narration décalée et les digressions aussi drôles que pleines de détails savoureux - on en apprend beaucoup sur Louiseville et sa faune locale -, Patrice Lessard construit son récit en trois temps et nous mène habilement vers une dernière partie hallucinante, véritable hommage à la fiction en général et au cinéma en particulier, mais aussi aux histoires impossibles qu'on se raconte dans nos têtes.

Cinéma Royal est un délire contrôlé et réjouissant, de la littérature à l'état pur. 

* * * 1/2

Cinéma Royal. Patrice Lessard. Héliotrope. 164 pages.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer