Le quatrième mur: conjuguer art et politique ***1/2

Le quatrième mur, de Sorj Chalandon, Eric Corbeyran... (Image fournie par Marabulles)

Agrandir

Le quatrième mur, de Sorj Chalandon, Eric Corbeyran et Horne

Image fournie par Marabulles

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Oui, il s'agit bien ici d'une adaptation du roman de Sorj Chalandon Le quatrième mur, paru il y a trois ans. Le narrateur (Georges), metteur en scène et militant des droits de l'homme, nous présente le personnage de Samuel Akounis, juif grec qu'il croise dans des manifestations propalestiniennes à Paris.

Leur amitié se scellera à la suite d'un témoignage livré par Akounis dans une classe d'université. Akounis lui proposera un projet poétique plus grand que nature: monter la pièce Antigone, de Jean Anouilh, à Beyrouth.

Nous sommes en 1982, la guerre civile fait rage et nos deux hommes imaginent un scénario du tonnerre: Antigone sera palestinienne, Hémon, un Druze musulman, le roi Créon, un maronite (chrétien), etc. La rencontre de l'art et de la politique, quoi!

Mais le projet sera difficilement réalisable... La bédé a forcément dû se centrer sur l'essentiel, mais l'exercice est réussi. Même si on perd en chemin les détails foisonnants de l'oeuvre originale, l'album en noir est blanc traduit parfaitement toute l'angoisse d'un monde en guerre permanente.

* * * 1/2

Le quatrième mur. Sorj Chalandon, Eric Corbeyran et Horne. Marabulles.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer