Villa des femmes: saga familiale libanaise ***

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Andrée Lebel
La Presse

Le thème de la famille continue d'inspirer le romancier libanais Charif Majdalani. Villa des femmes décrit la grandeur et les misères de la famille Hayek pendant les années qui ont précédé la guerre du Liban.

Skandar Hayek a hérité de l'usine textile de son père. Prospère et respecté, il habite une somptueuse villa avec sa femme, ses trois enfants et sa soeur célibataire. Ils sont entourés de plusieurs serviteurs, dont le chauffeur qui travaille pour la famille depuis quelques décennies, et qui sera le narrateur de leur saga.

La mort subite de Skandar précipite la famille dans le chaos. Le fils aîné est un noceur et le cadet préfère les voyages aux affaires. Les femmes (la fille, la femme et la soeur) doivent mettre de côté leurs différends pour tenter de sauver le patrimoine.

Le roman est aussi une fresque historique qui rappelle l'effervescence des années 60, période considérée comme l'âge d'or du Liban.

Villa des femmes démarre lentement et n'a pas le même souffle que le précédent roman de Majdalani, Le dernier seigneur de Marsad, publié en 2013. Ce n'est qu'une fois la mise en place des personnages terminée que le roman devient captivant.

* * *

Villa des femmes. Charif Majdalani. Seuil, 280 pages.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer