Anderson's Inn: une voix de la littérature québécoise à découvrir ***

La PresseAndrée LeBel 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Andrée Lebel
La Presse

Chacun des personnages est aux prises avec les fantômes de son passé et ses propres lâchetés. Tous veulent oublier, aucun n'y parvient. Il leur faudra connaître bien des souffrances avant d'accepter de se pardonner et ainsi se donner le droit de regarder vers l'avenir.

Sur le thème de la résilience, ce quatrième roman de la Québécoise Danielle Dussault se déroule dans une île de la Nouvelle-Angleterre, au rythme de la mer.

Les personnages prennent la parole tour à tour. Ils dévoilent les remords qui les rongent et même les masques qu'ils ont adoptés pour soulager leurs angoisses. Et c'est finalement l'amour de William et Éva qui émerge du gâchis.

Malgré quelques situations invraisemblables, Dussault réussit à piquer la curiosité du lecteur. On ne peut quitter ce petit roman avant d'avoir découvert le fin fond de l'histoire.

Le dernier chapitre un peu fleur bleue appuie sans doute un peu trop sur les bienfaits du pardon. Reste qu'on passe un excellent moment dans l'Anderson's Inn.

L'auteure, qui a aussi publié quelques nouvelles, récits et recueils de poésie est une voix de la littérature québécoise à découvrir, si ce n'est déjà fait.

* * *

Anderson's Inn. Danielle Dussault. Lévesque éditeur. 128 pages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer