Orphelins de Dieu: western bien ficelé ****

La PressePhilippe Beauchemin 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Vengeance et rédemption sont au coeur du dernier combat mené par celui qui se fait appeler L'Infernu, un vieil homme malade, ancien hors-la-loi qui a chevauché et pillé la Corse dans les années 1820.

Maintenant au crépuscule de sa vie, les poches vides et le corps agonisant, le mercenaire se laisse convaincre par une jeune bergère de venger les atrocités commises contre son frère par quatre brigands des collines.

Dans un français imagé et soutenu, Marc Biancarelli propose un western bien ficelé, où la chevauchée finale de l'homme et de sa jeune partenaire permet une relecture de l'histoire du XIXe siècle en Corse.

L'auteur, également poète, dramaturge et enseignant de la langue corse, fait revivre les Théodore Poli, Joseph Antomarchi et autres bandits qui ont véritablement vécu à cette époque.

À ces personnages réels, il mêle les actions du jeune Ange Colomba, personnage fictif qui deviendra, après avoir fait couler le sang, L'Infernu.

Sur le plan littéraire, le roman de Biancarelli puise dans les écrits de Prosper Mérimée (Colomba), de Flaubert et Dante. Et c'est à la mémoire collective qu'il adresse son aventure, ode à une époque - volontairement - oubliée de l'histoire de l'île de Beauté.

* * * *

Orphelins de Dieu­. Marc Biancarelli. Actes Sud. 236 pages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer