Bison: douceur mélancolique ***1/2

Rudy Le Cours
La Presse

George Catlin était un peintre dont les tableaux célèbres aujourd'hui font figure de documents ethnologiques. Cet avocat de Philadelphie a pressenti que la civilisation amérindienne tirait à sa fin. Il choisit de consacrer sa vie à la documenter en allant vivre parmi les Sioux.

De ce matériau, ainsi que des comptes rendus du voyage de Catlin en France et en Angleterre, Grainville met en mouvement la vie du peintre.

Son style foisonnant, son imagination fébrile n'ont aucune peine à donner vie aux tableaux d'une scène de chasse aux bisons, des danses macabres et superstitieuses du soleil ou du chien, d'une escarmouche sanglante entre Crows et Sioux.

Grainville ne se gêne pas non plus pour s'immiscer entre les lignes du journal de Catlin, écrit en sachant qu'il allait être lu par sa femme. Il imagine une histoire érotique avec la belle Cuisses, décrit la beauté de Louve Blanche. Il dépeint aussi les moeurs libertines et guerrières du peuple sioux, l'importance du chamane Oiseau Deux Couleurs, la ruse de Genou Boiteux.

Il se dégage de ce roman rousseauiste une douceur mélancolique qui met aussi en relief la violence dans laquelle s'est édifiée la première économie du monde.

* * * 1/2

Bison, Patrick Grainville, Seuil, 318 pages.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer