Nouvelles du New Yorker : une belle découverte ****

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Andrée Lebel
La Presse

Entre 1974 et 2004, Ann Beattie a publié des dizaines de nouvelles dans le New Yorker. Seize d'entre elles, choisies par l'auteure, forment ce recueil qui constitue un portrait de la société américaine.

Chaque nouvelle reflète les modes, la façon de vivre et les préoccupations sociales de son époque. L'ensemble est aussi représentatif de l'évolution de l'auteure qui s'intéresse surtout aux relations interpersonnelles.

Presque tous les récits partent d'un couple auquel s'ajoutent des amis, enfants et membres de la famille. Les personnages sont des intellectuels de classe moyenne: peintres, professeurs d'université, scénaristes, auteurs-compositeurs, etc. Ils vivent ou ont vécu à New York, passent leurs week-ends à la campagne, dans le Vermont ou en Virginie.

L'écriture est factuelle. Beattie ne s'attarde pas aux questionnements ni aux explications psychologiques. Ce sont des instantanés d'un moment de vie. L'auteure observe sans juger. Son regard plutôt froid des années 70 acquiert toutefois de l'empathie au fil des ans.

Le rythme et la musicalité des phrases, tout comme la justesse des dialogues, sont remarquables. Beattie est bien connue aux États-Unis, mais c'est la première fois que ses nouvelles sont traduites en français. Une belle découverte!

* * * *

Nouvelles du New Yorker, Ann Beattie, Christian Bourgeois éditeur, 384 pages.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer