Polars

Partager

Sur le même thème

L'ÉVADÉ DE WAN CHAI

Les thrillers dont l'action se passe dans l'univers complexe de la haute finance (un genre que de petits malins ont baptisé «friction») ne m'ont jamais intéressé plus que ça. Cela vient de changer avec L'évadé de Wan Chai, premier polar passionnant de Ian Hamilton, nouvelle coqueluche du polar canadien-anglais.

L'histoire met en scène Ava Lee, jeune juricomptable sino-canadienne spécialisée dans la traque des escrocs du banditisme économique. Personnage original et atypique, Ava est une jolie jeune femme pleine de ressources plutôt menue (à bien des égards, elle rappelle la Lisbeth Salander de Millenium), mais elle est capable d'infliger des raclées mémorables à ses adversaires parce qu'elle pratique le Pak Mei, une boxe taoïste particulièrement efficace et dangereuse. Dans cette première aventure, riche en coups tordus, elle traque un extorqueur de fonds évadé du quartier des affaires de Wan Chai, ce qui l'amènera à se mesurer à un caïd redoutable du Guyana.

Un personnage exceptionnel, une aventure échevelée à souhait et un rythme de thriller étourdissant: ce polar, qui nous entraîne dans le monde du blanchiment d'argent, des trafics en tous genres et des secrets bancaires les mieux gardés, est une réussite totale. Pour le moment, la série compte quatre titres. On a hâte que les trois autres soient traduits!

L'ÉVADÉ DE WAN CHAI

Ian Hamilton

10/18, 392 pages

****

LES MORSURES DU PASSÉ

Les morsures du passé (Lisa Gardner) est le quatrième volet des aventures de l'inspectrice D. D. Warren, plongée dans une double affaire d'une grande complexité: les membres de deux familles ont été massacrés dans ce qui a toutes les apparences de drames familiaux. Mais D. D. n'est pas dupe, il y anguille sous roche... Par exemple, dans un cas, il y a cinq victimes, mais sur la table du dîner, six couverts avaient été dressés. 

En parallèle, on suit les mésaventures de deux autres protagonistes. Danielle, infirmière émérite, est hantée par un passé sanglant: il y a 15 ans, tous les membres de sa famille ont été tués par le père, qui s'est ensuite enlevé la vie. Seule survivante de la tuerie, elle tente encore de comprendre pourquoi elle a été épargnée et se débat avec un fort sentiment de culpabilité. Victoria est une jeune femme qui vit seule avec son fils Evan, un jeune garçon quelque peu dérangé qui veut l'assassiner à coups de couteau. 

On ne surprendra personne en révélant que ces trois histoires sont liées et que l'auteur du carnage se trouve quelque part au coeur de ce ballet sanglant où s'agitent quelques personnages très perturbés. Une fois de plus, avec sa parfaite maîtrise d'une intrigue à haute tension, Lisa Gardner prouve qu'elle est l'une de reines incontestées du suspense, même si le sujet n'est pas vraiment original et le dénouement, un peu alambiqué.

LES MORSURES DU PASSÉ

Lise Gardner

Albin Michel, 440 pages

*** 1/2




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer