Raphaël Grenier-Benoît: ma vie en livres

Raphaël Grenier-Benoît est le porte-parole du Salon du... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Raphaël Grenier-Benoît est le porte-parole du Salon du livre jeunesse de Longueuil, qui se déroule du 12 au 14 février.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Lapointe

Raphaël Grenier-Benoît, interprète du personnage d'Oli dans Les Parent, est encore cette année le porte-parole du Salon du livre jeunesse de Longueuil, qui se déroule du 12 au 14 février. Le jeune homme de 19 ans se raconte pour nous, en cinq livres.

Le livre qui a changé votre vie?

La promesse de l'aube, de Romain Gary. Ce roman, d'une sensibilité inouïe, raconte principalement la vie de l'auteur, en s'attardant sur sa relation avec sa mère et à l'amour qui les unit. Je l'ai découvert alors que j'étais au milieu du secondaire: j'étais adolescent, mais je peux dire que quand je l'ai terminé, j'étais devenu un jeune homme. Ce livre a beaucoup compté dans mon apprentissage de la vie, c'est pour moi la meilleure oeuvre pour comprendre l'être humain dans toute sa force et sa sensibilité. C'est une ode à l'amour sans égale qui, encore aujourd'hui, demeure un repère pour moi.

Celui qui est sur votre table de chevet en ce moment?

L'autobiographie de Nelson Mandela, Un long chemin vers la liberté. Cet homme, plus grand que nature, a changé le monde. Je me sens profondément interpellé par Mandela en raison de sa détermination. J'ai le sentiment que son autobiographie est, en quelque sorte, la preuve que la bonté et l'espoir peuvent, avec du travail et de l'acharnement, triompher sur le chaos, la division et l'injustice. En ces temps où il est si facile d'être désabusé, je crois que le récit de Madiba est essentiel et que nous avons tous quelque chose à apprendre de son incroyable parcours.

Le livre que vous relisez tout le temps?

Lettres à un jeune poète, de Rainer Maria Rilke. Les textes de Rilke sont d'une profondeur et d'une véracité à donner le vertige. Réflexion absolue sur l'art et la création, ces textes sont porteurs de messages qu'il vaut la peine de graver au plus profond de son âme. Ce livre encourage le lecteur à plonger au creux de son être afin de trouver la voie qui mènera à son accomplissement. On ne peut rester insensible à la lecture de certains passages d'une grâce immense. J'ai l'impression que cette oeuvre est de celles que l'on relit toute sa vie.

Le livre que vous n'avez jamais lu et que vous pensez que vous devriez lire?

À la recherche du temps perdu, de Marcel Proust, oeuvre mythique et colossale de la littérature française. Je suis attiré par La recherche autant pour les réflexions qui la constituent que par le style d'écriture. À défaut d'avoir lu les sept romans, je me suis renseigné à leur sujet et je sens vraiment que, dans ma vie, il y aura un «avant» et un «après» Proust. L'édition intégrale m'attend patiemment sur une étagère de ma bibliothèque, juste à côté des Vies parallèles de Plutarque, un autre monument qui me fait de l'oeil.

Ce que vous avez l'intention de lire cet hiver?

La maison aux esprits, d'Isabel Allende. Fresque familiale qui se déroule dans un pays dont l'histoire s'apparente à celle du Chili, ce roman m'a été offert par une amie qui habite Santiago. Elle m'a dit qu'il s'agissait d'un incontournable et que, après seulement quelques pages, je serais happé par le pouvoir quasi hypnotique de l'oeuvre. C'est avec beaucoup d'attentes que je lirai, entre deux lectures pour l'université, ce roman phare de la littérature sud-américaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer