PME: une transformation réussie

Jean-François Buist, Hélène Héroux, Alexandre Sagala et Gaétan... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Jean-François Buist, Hélène Héroux, Alexandre Sagala et Gaétan Frigon pilotent une entreprise en pleine transformation, qui mise aujourd'hui non seulement sur le placement publicitaire papier, mais aussi sur le marketing internet.

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Primeau

Collaboration spéciale

La Presse

Gérer une entreprise, c'est apprendre à jongler avec les risques. Et difficile de trouver plus grand risque que celui de changer de fond en comble ce qu'on a à offrir à ses clients. Voilà pourtant ce qu'a réussi Publipage. Ses dirigeants nous confient le secret de leur réussite.

Vous connaissez le «dragon», l'ancien président de la SAQ et de Loto-Québec, mais peut-être moins Publipage, l'entreprise que copilote actuellement Gaétan Frigon en compagnie de son associée de toujours, Hélène Héroux.

Et si vos renseignements sur Publipage remontent à avant 2010, peut-être le moment de les rafraîchir est-il venu.

C'est que Publipage mène depuis quatre ans une transformation profonde de ses activités. Agissant depuis sa création comme agence de placement publicitaire pour les annuaires de type pages jaunes, la PME montréalaise se forge désormais une place dans le monde du marketing web.

«Il y a cinq ou six ans, c'était devenu évident pour nous que toute l'industrie des pages jaunes allait baisser, raconte Gaétan Frigon, président exécutif de Publipage. Notre but alors était de reproduire en ligne ce qu'on avait réussi à réaliser dans l'imprimé, en allant chercher de la récurrence dans les revenus.»

Misant sur un petit trésor de guerre, Publipage amorce alors sa mutation et assemble à l'interne les pièces d'un service de marketing internet. Une aventure qui prend toutefois fin l'année suivante.

«Dans une période de transition, on fait des essais et des erreurs, raconte Hélène Héroux, présidente et chef de la direction de Publipage. On n'avait pas l'expertise nécessaire pour former nos gens, alors on a mis un X là-dessus et donné ça en impartition à une entreprise de Toronto.»

En agissant de la sorte, la PME perdait toutefois son contact direct avec quelque 250 clients. De grandes enseignes comme les pharmacies Jean Coutu, Desjardins et la Banque Nationale. Un total avoisinant les 6000 points de vente.

Certains clients déploraient entre autres le fait de ne plus pouvoir se faire servir en français, raconte Gaétan Frigon. Il fallait trouver une façon de régler le problème.

La solution ne se trouvait pourtant pas très loin. Son nom: Alsa Marketing, jeune entreprise internet montréalaise lancée par Alexandre Sagala et Jean-François Buist. Les deux entrepreneurs mettaient la dernière touche à leur plateforme de marketing internet et cherchaient des clients pour celle-ci. Des clients sur lesquels Publipage misait déjà avec son service de placement publicitaire dans les annuaires.

Le mariage devait s'opérer, et s'opéra. La fusion est devenue officielle au début de l'année 2012. «En fusionnant, on avait à la fois la plateforme, les individus, et on assurait la pérennité de Publipage», lance fièrement Hélène Héroux.

Avec l'expertise du duo Sagala Buist en tête, Publipage met alors de nouveau sur pied une équipe spécialisée en solutions internet. Une équipe intégrant entre autres des employés de la division «imprimé» de la PME qui avaient tout à apprendre du marketing internet. Car il n'était pas question de remplacer des employés qui avaient été fidèles à l'entreprise, souligne Hélène Héroux. «Pour nous, c'était une évidence qu'on allait les soutenir dans cette transition-là, dit-elle. Et le mariage s'est bien fait: aujourd'hui, on parle d'une seule équipe.»

Alors qu'elle tirait encore, il y a quatre ans, 100% de ses revenus du placement publicitaire dans les annuaires papier, Publipage obtient aujourd'hui 60% de ceux-ci du web. «Et le marketing internet grandit encore très rapidement.»

Publipage

LE DÉFI

Voyant l'industrie du marketing papier péricliter, Publipage devait trouver un nouveau créneau dans le monde du marketing web.

LA SOLUTION

En fusionnant avec Alsa Marketing, la PME s'est dotée à la fois d'une expertise et d'une technologie lui permettant d'aborder le virage avec succès.

LE PORTRAIT

Entreprise: Publipage

Année de fondation: 1996

Nombre d'employés: 40

Cofondateurs: Gaétan Frigon et Hélène Héroux

Copropriétaires: Gaétan Frigon et Hélène Héroux, Alexandre Sagala et Jean-François Buist

Secteur: agence de placement annuaire et de marketing relationnel internet. Les services en ligne comprennent notamment la gestion des pages Google et l'amélioration du référencement internet, ainsi qu'une plateforme web, Publitrac, qui permet au profane de réaliser lui-même une campagne de marketing personnalisée.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer