Hausse prévue des ventes d'appareils électroniques aux É.-U.

Les tablettes, ordinateurs portables, téléviseurs, téléphones intelligents et... (Photo Ahn Young-joon, Archives AP)

Agrandir

Les tablettes, ordinateurs portables, téléviseurs, téléphones intelligents et consoles de jeux vidéo constituent le top 5 des achats prévus.

Photo Ahn Young-joon, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

L'association américaine de l'électronique grand public (CEA) table sur une progression de 2,5% des ventes de fin d'année du secteur comparé à 2013, avec une poursuite de la montée des achats en ligne.

Les tablettes, ordinateurs portables, téléviseurs, téléphones intelligents et consoles de jeux vidéo constituent le top 5 des achats prévus, a détaillé Shawn DuBravac, chef économiste de la CEA, lors d'une conférence de presse mardi à New York.

Et 54% des Américains comptent acheter leurs cadeaux électroniques sur internet, contre seulement 45% l'année dernière.

Le cabinet de recherche Forrester estimait dans une étude plus tôt cette semaine que les ventes en ligne devraient atteindre 89 milliards de dollars sur les deux derniers mois de l'année, soit un bond de 13% comparé à la même période de 2013.

Forrester évalue à 3,4 millions le nombre de consommateurs qui devraient succomber pour la première fois aux sirènes des boutiques en ligne, mais met en garde contre une répétition des problèmes de livraison constatés l'an dernier, où les sociétés d'expédition avaient eu du mal à faire face à l'afflux d'envois de dernière minute.

La société de messagerie UPS, qui avait été particulièrement mise en cause, a d'ailleurs annoncé son intention de recruter entre 90 000 et 95 000 saisonniers cette année, et sa concurrente FedEx 50 000. Le géant de la distribution en ligne Amazon a prévu pour sa part 80 000 embauches temporaires, soit 14% de plus que l'an passé.

Même si les ventes en ligne ne représentent qu'une petite partie des ventes totales, leur vigueur devrait compenser une progression moins forte dans les magasins traditionnels.

En ajoutant les boutiques physiques et en ligne, la fédération américaine du commerce de détail (NRF) avait dit début octobre tabler sur 616,9 milliards de dollars de ventes de fin d'année, soit une croissance de 4,1% comparé à 2013.

L'agence de notation Standard and Poor's a livré pour sa part mardi une prévision plus prudente, donnant une augmentation de seulement 2,5% à 3%, ce qui serait «en-dessous de la moyenne historique d'environ 3,3%», invoquant «la prudence des consommateurs et une saison des fêtes courte (bien qu'ayant un jour de plus qu'en 2013)».

La période des ventes de fin d'année s'ouvre traditionnellement aux États-Unis au lendemain de la fête de Thanksgiving avec le «Black Friday», jour de promotions monstres dans les magasins, suivi trois jours plus tard par son équivalent en ligne, le «Cyber Monday».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer