Mon premier budget

Un budget? Pour quoi faire? Après tout, vous n'êtes pas comptable! Vous vivez... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Didier Bert

COLLABORATION SPÉCIALE

La Presse

Un budget? Pour quoi faire? Après tout, vous n'êtes pas comptable! Vous vivez de paie en paie, en utilisant votre carte de crédit pour combler les trous. Pourtant, loin d'être un simple remplissage de cases, la réalisation d'un budget permet de tirer le meilleur de ses ressources. Et d'éviter le pire.

LE BUDGET, CET AMI OUBLIÉ

La grande rentrée de septembre et le retour en classe des enfants amènent leur lot de dépenses. C'est un moment idéal pour revoir son budget. Pourtant...

« Les gens ne surveillent pas assez leurs affaires. C'est plus facile de se mettre la tête dans le sable. » Le planificateur financier et auteur Sébastien Trudel ne se fait aucune illusion : les particuliers ne s'intéressent pas suffisamment à leurs finances personnelles.

« Cela entraîne un manque de vigilance, remarque-t-il. Et à partir de là, c'est si facile de dépenser son revenu au complet. »

Le constat est partagé par Sylvie de Bellefeuille, avocate et conseillère budgétaire à Option consommateurs. « Il est rare que les gens viennent nous consulter de façon préventive... La plupart des personnes qui s'adressent à nous sont en situation d'endettement ou de surendettement. »

Souvent, cette dérive financière survient après un changement de situation personnelle auquel la personne n'a pas su s'adapter à temps, parce qu'elle n'a jamais fait de budget de sa vie. « On observe souvent un délai entre le moment où les revenus baissent et celui où on accepte de diminuer notre niveau de vie », explique-t-elle. 

Entre-temps, c'est le crédit qui compense ce décalage, jusqu'à ce que les remboursements deviennent impossibles.

Le budget apporte une connaissance objective de la situation financière personnelle ou familiale. Mais cette révélation n'effraie-t-elle pas les gens au point de les décourager à l'avance de faire leurs comptes ?

L'absence de budget peut s'expliquer par la peur de connaître sa situation réelle, pense Mme de Bellefeuille. Ou encore par le désintérêt ou l'oubli de faire cet exercice.

UN ANTIDOTE CONTRE L'ÉCHEC FINANCIER

Faire son budget ne se limite pas à aligner des chiffres dans des colonnes. C'est tourner le regard vers le miroir de sa situation financière. Un regard qui peut être intimidant. 

« Le processus budgétaire, c'est voir où l'argent a été dépensé, puis où il va être dépensé, et enfin vérifier comment ça s'est matérialisé », soutient Sébastien Trudel, planificateur financier et auteur.

« On ajuste constamment, on coupe des dépenses si c'est trop serré. Sinon, on se permet d'autres dépenses ou on épargne davantage. »

Autrement dit, utiliser un budget, c'est avant tout comparer ses prévisions avec la réalité. Bien entendu, l'exercice consiste d'abord à noter tous ses revenus et toutes ses dépenses. Mais la finalité ne se limite pas à ce regard en arrière. 

L'intérêt du budget est de tirer les leçons du passé en effectuant des choix éclairés pour l'avenir. Puis, quelque temps plus tard, il s'agit d'effectuer le même travail afin, progressivement, d'améliorer ses habitudes de gestion. À terme, cette tâche récurrente doit permettre d'atteindre ses objectifs financiers et personnels.

Les conséquences de ce travail budgétaire peuvent se faire sentir à des postes surprenants. « J'ai déjà vu quelqu'un dépenser 85 $ de cafés par mois, assure Sylvie de Bellefeuille. Juste le fait de transcrire nos habitudes de consommation sur le papier, ça ouvre les yeux ! »

Ce travail permet de tirer le maximum de ses ressources. « Si on projette de changer le frigo, pourquoi ne pas le prévoir et mettre de l'argent de côté ? demande Mme de Bellefeuille. Et le jour où le réfrigérateur tombe en panne, on peut le changer en utilisant ces économies. »

Une des conditions de la réussite est de refaire cet exercice périodiquement, puisque les revenus et les dépenses peuvent varier considérablement, au moins lors des moments-clés de la vie (promotion ou perte d'emploi, vie avec un conjoint ou séparation, départ à la retraite, arrivée d'un enfant, etc.).

Pratiqué régulièrement, le suivi budgétaire a souvent comme première conséquence la création d'un coussin de sécurité. 

« Beaucoup de gens vivent de paie en paie, sans épargne suffisante pour faire face à des difficultés. »

-  Sylvie de Bellefeuille, avocate et conseillère budgétaire à Option consommateurs

Le budget donne l'habitude de faire des économies. « Si c'est 5 $ par semaine, c'est déjà ça ! Le jour où on a un pépin, on a un peu d'argent de côté. »

Au bout du compte, un cercle vertueux se met en marche : le coussin de sécurité remplace le crédit quand les difficultés surviennent. Et comme la carte de crédit est moins sollicitée, les frais financiers diminuent, ce qui améliore encore la situation budgétaire.

« Cela peut arriver de réussir sans faire de budget, dit Sébastien Trudel. Mais je n'ai jamais vu quelqu'un qui faisait un budget et qui n'avait pas réussi financièrement. »

CINQ CONSEILS POUR SE LANCER

Ça y est, vous êtes décidé: désormais, vous suivez vos finances. Mais concrètement, comment faire? Voici cinq conseils pour vous aider à faire un budget sans vous lasser!

LANCEZ-VOUS !

« Le premier budget est le plus difficile à faire », constate Sylvie de Bellefeuille, avocate et conseillère budgétaire à Option consommateurs, « parce qu'on ne connaît pas ses dépenses autant qu'on croit ». Les dépenses fixes (loyer, téléphone, électricité, etc.) sont faciles à prévoir. Mais il est tout aussi facile d'oublier les dépenses ponctuelles, notamment pour la rentrée scolaire ou le temps des Fêtes ! Divisez ce type de dépenses par douze. Chaque mois, accumulez l'argent correspondant dans un compte d'épargne. Ainsi, votre budget prendra en compte ces frais et... vous aurez suffisamment d'argent le jour venu. Les revenus doivent être comptabilisés uniquement s'ils sont certains.

VISEZ UN OBJECTIF AGRÉABLE

Une fois le premier budget établi, une autre difficulté sera de persévérer. Il est facile de se décourager, surtout quand on trouve la tâche ingrate. « Il est motivant de se créer des objectifs à moyen terme », suggère Sylvie de Bellefeuille. Vous rêvez d'une semaine dans le sud l'hiver prochain ? Planifiez cet objectif immédiatement dans votre budget, plutôt que d'attendre la dernière minute ! « Cela peut aider à se discipliner et à mettre de l'argent de côté », souligne la conseillère budgétaire. Ce type d'objectif vous permettra de développer de nouvelles habitudes de gestion, plus saines.

TROUVEZ L'OUTIL QUI VOUS CONVIENT

Certains préfèrent noter leurs dépenses sur un calepin. D'autres préfèrent utiliser un tableur, comme celui proposé par l'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC).

Certaines institutions financières proposent de regrouper vos dépenses par catégories, dans l'accès à vos comptes en ligne. Mais il n'existe pas d'outil miracle. « Trouvez ce qui fonctionne pour vous », dit Sylvie de Bellefeuille. Ce sera souvent l'outil que vous trouvez le plus convivial, parce que s'il vous semble compliqué, vous abandonnerez. Aussi, la méthode des enveloppes se révèle pratique : une par type de dépenses... Quand l'enveloppe est vide, il est plus facile de se discipliner et d'arrêter les frais.

RESTEZ RÉALISTE

Nous n'avons pas tous les mêmes besoins en matière budgétaire. « Si le suivi du budget est trop lourd, ça ne vous aidera pas, prévient Sylvie de Bellefeuille. Mais un budget précis peut rassurer certains. » Il est inutile de passer une heure chaque jour à vérifier ses dépenses. « Idéalement, on devrait suivre son budget une fois par mois », suggère-t-elle. 

SOYEZ HONNÊTE AVEC VOUS-MÊME ! 

« Nous avons tendance à mettre nos bonnes intentions dans notre budget », observe Mme de Bellefeuille. Il est illusoire de diminuer ses prévisions de dépenses en tabac tant qu'on n'a pas réellement diminué sa consommation, illustre-t-elle.

DES APPLICATIONS MOBILES POUR UN BUDGET EFFICACE

Vous êtes prêt à vous lancer ! Voici différentes applications pour faire votre budget. À vous de voir celle qui vous convient le mieux.

MINT : EXHAUSTIF

Cette application est l'une des plus complètes sur le marché. Elle permet un suivi exhaustif de votre budget puisqu'elle intègre vos comptes bancaires, y compris les cartes de crédit. Toutes vos dépenses sont ainsi classées par catégories, de même que vos revenus. Vous pouvez ainsi comparer vos prévisions avec la réalité... et vous serez même averti par courriel quand vous dépasserez votre budget.

Disponible gratuitement sur iOS (Apple) et Android.

PLANIFIER : PÉDAGOGIQUE

Cette application, distribuée gratuitement par l'Association coopérative d'économie familiale du Grand Portage (ACEFGP) de Rivière-du-Loup, vous aide à faire face à des objectifs précis : l'arrivée d'un enfant ou l'acquisition d'une automobile. Ici, le budget est inclus dans un processus vous aidant à vous poser les bonnes questions, aussi bien financières qu'administratives et pratiques. Ainsi, l'achat d'une habitation et la préparation de la retraite seront prochainement proposés.

Disponible gratuitement sur iOS (Apple) et Android.

UN DEUX TOIT (SCHL) : JUDICIEUX

Comme l'application Planifier, celle de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) offre une approche basée sur le conseil. Bien entendu, l'application SCHL Un deux toit se concentre sur l'achat immobilier, avec un éventail d'outils : calculateur de la capacité d'emprunt hypothécaire, calculateur des paiements hypothécaires, calculateur budgétaire d'un ménage propriétaire-occupant. En effet, pourquoi laisser votre institution financière réaliser ces calculs, alors que vous-même pouvez désormais les effectuer sur votre appareil mobile ?

Disponible gratuitement sur iOS (Apple) et Android, en français.

COMPINT (COMPOUND INTEREST) : SURPRENANT

Vous cherchez une bonne raison de suivre vos finances ? La plus simple des calculatrices financières vous en donnera une... en vous montrant combien vous pourriez amasser en épargnant un peu chaque mois. La calculatrice d'intérêts composés CompInt (Compound Interest) est très simple. Vous indiquez le montant mensuel que vous comptez épargner, et l'application calcule le montant accumulé dans x années. Aussi, cet outil peut vous indiquer le montant mensuel à épargner en fonction de votre objectif final. 

Disponible pour 0,99 $ sur Android et iOS, mais uniquement en anglais. Les outils comparables proposés en français sont plus complexes (CalcIC, par exemple).

TOSHL FINANCE : HYPER PERSONNALISÉ

Si, pour vous, un budget doit être exhaustif, sans refiler vos mots de passe bancaires à une application, Toshl Finance vous intéressera. Vous pouvez créer autant de catégories que nécessaire pour vos dépenses comme pour vos revenus. Pour chaque poste de dépenses, vous pouvez ainsi comparer vos prévisions et la réalité. La fonction Résumé offre plusieurs vues intéressantes : budget global, comparatif avec le mois précédent, reste à dépenser, etc. Toutes les possibilités de personnalisation conviendront moins à des débutants.

Disponible gratuitement sur iOS (Apple) et Android, en français.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer