La mairesse de Lac-Mégantic met en garde Ed Burkhardt

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

(Lac-Mégantic) Le patron du holding qui détient le transporteur ferroviaire impliqué dans la tragédie de Lac-Mégantic risque d'être extrêmement mal accueilli dans la ville que son train a en partie détruite, a affirmé ce matin la mairesse. La tragédie a fait 15 morts et une soixantaine de personnes au total sont portées disparues.

Colette Roy-Laroche a indiqué ne pas encore avoir reçu d'invitation à rencontrer Ed Burkhardt, qui arrive à Lac-Mégantic aujourd'hui. «Il a le droit d'être ici, j'imagine», a-t-elle laissé tombé, presque à regret. Auparavant, elle l'avait qualifié de «personnage».

La mairesse a refusé de dire si elle croyait opportun de voir M. Burkhardt venir visiter des sinistrés à la polyvalente locale par exemple. 

«Je sais que mes citoyens sont très révoltés. C'est son choix, c'est sa décision, a-t-elle averti. Il s'expose à des gens qui seront en colère.»

L'élue a ajouté qu'elle aurait aimé pouvoir rencontrer l'homme d'affaires «beaucoup plus tôt».

La Sûreté du Québec a dit compter sur les citoyens de Lac-Mégantic pour ne pas qu'une éventuelle visite du magnat des chemins de fer ne tourne au vinaigre.

«La population, de la façon dont elle se comporte jusqu'ici, elle est très résiliante. Je compte sur sa collaboration dans le cadre de cette visite, a indiqué Michel Forget, porte-parole de la SQ. Je peux vous assurer que la ville de Lac-Mégantic est bien desservie par la Sûreté du Québec.»

M. Forget a ajouté qu'Ed Burkhardt ne s'était pas adressé à la police pour assurer sa protection. Il ne sera pas accrédité pour la «zone rouge», considérée comme une scène de crime.

Toujours évacués

Par ailleurs, la Sécurité civile fait de son mieux pour réintégrer les derniers évacués le plus rapidement possible, a indiqué ce matin le porte-parole de l'organisation. 

Quelques centaines de résidants du centre de la municipalité ne peuvent toujours pas rentrer chez eux, à leur grand dam.

Mardi, la tension avait augmenté d'un cran près de la limite de la zone évacuée, certains sinistrés criant leur colère aux policiers qui empêchaient leur passage.

Ces citoyens doivent faire preuve de patience, a indiqué la porte-parole locale de la Sécurité civile, Christine Savard. Des «enjeux de sécurité», qu'elle a refusé de préciser, empêchent la réintégration immédiate.

Ghislain Bolduc met aussi en garde Ed Burkhardt

Le député de Mégantic Ghislain Bolduc a aussi prévenu mercredi le patron de l'entreprise ferroviaire qu'il devrait éviter de s'exposer à la colère des citoyens.

M. Bolduc a fait cette déclaration à des journalistes devant une école secondaire qui accueille les sinistrés.

M. Bolduc a affirmé que Rail World et sa filiale Montreal, Maine and Atlantic, dont le train a explosé samedi, ont été malhabiles en n'assurant pas plus rapidement une présence publique.

«C'est clair qu'il aurait pu y avoir des relations publiques un peu plus positives, un peu plus rapides, mais n'empêche à ce point-ci il ne faut pas les mettre en croix sur la place publique.»

M. Bolduc a estimé que M. Burkhardt ne devrait pas aller à la l'école polyvalente Montignac, où dorment encore des citoyens évacués.

«Je crois qu'il est trop tôt parce qu'il y a encore beaucoup de gens qui ont subi le deuil, on est dans la phase en partie colère, les gens sont choqués de ce qui leur est arrivé, il y a des membres de leur famille, de leur milieu, tout le monde perd des membres de sa famille.

«Et là on vient mettre un petit drapeau pour dire: ''je suis ici''. C'est un peu malhabile. Je pense qu'au niveau relations, ç'a a un petit problème.»

Reprise des activités économiques

La mairesse, Colette Roy-Laroche, a par ailleurs annoncé que les usines de Lac-Mégantic pouvaient reprendre leurs activités dès maintenant.

La mairesse a aussi affirmé que son appel lancé mardi à l'endroit des touristes avait été entendu. Des citoyens ont formé des comités et proposent d'organiser des activités pour que les touristes viennent en grand nombre à Lac-Mégantic, a dit Mme Roy-Laroche.

«Il y a eu des réponses très rapides, les gens ont compris mon message et le téléphone a recommencé à sonner», a-t-elle affirmé. «Le tourisme est un facteur de développement de la région. Il faut que ça roule pendant la saison estivale.»

Elle a remercié la population de Lac-Mégantic pour son courage et tous ceux qui envoient des messages d'appui à travers le monde. «Ça nous donne la force et le courage de faire face à cette malheureuse catastrophe», a-t-elle dit.

-Avec La Presse Canadienne

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer