Dans le film La Grenouille et la baleine, en 1987, elle jouait de la flûte à bec aux baleines et batifolait avec un dauphin. Toute une génération de trentenaires -surtout les gars - se souvient encore de Fanny Lauzier. Aujourd'hui, ses cheveux sont encore roux et le même sourire éclaire toujours son visage poupin.

François Lemay / URBANIA

Ça fait quelques années que tu te fais plus rare, mais personne ne t'a oubliée, tu le sais, ça?

Oui, et je le sens aussi. Après m'être occupée de mes enfants et de ma famille, j'ai décidé l'automne dernier de reprendre tranquillement le métier. C'est cool, je me rends compte que je ne reviens pas de si loin que ça, finalement! En tout cas, bien des p'tits gars sont tombés amoureux de toi du temps de La Grenouille et la baleine et de Bye bye Chaperon rouge... tu le sais ça aussi, hein?

Ben là. Je pense que le succès et la qualité de La Grenouille et la baleine est plus en cause que ma couleur de cheveux. Mais c'est vrai que dans le métier, des rouquines, il n'y en a pas beaucoup. Je suis consciente d'avoir peut-être marqué le public à cause de ça, aussi.

Quel est ton plus beau souvenir de tournage à vie?

Le dernier plan tourné sur La Grenouille. C'est là que le réalisateur, Jean-Claude Lord, m'a annoncé que je partais pour la Hongrie pour tourner Bye Bye Chaperon Rouge!

Penses-tu que le fait d'être rousse t'a empêchée d'obtenir des rôles?

Pas du tout. Ça aurait pu arriver, remarque, mais en fait, c'est plutôt le contraire qui se passait. Quand j'étais choisie en premier pour un rôle, on devait trouver des acteurs qui me ressemblaient pour jouer ma famille. Dans La Grenouille et la baleine, par exemple, c'est Louise Richer, une rousse bien connue, qui a obtenu le rôle de ma mère.

 Donc, être roux quand on est comédien, ce n'est pas un problème?

Non! On ne m'a même jamais demandé de me teindre... Mais je l'aurais fait. Au fond, la couleur des cheveux n'est pas vraiment un problème de nos jours, ça se change assez facilement. Ma petite taille a plus d'impact sur mon casting que la couleur de ma tête. Et le fait que j'aie l'air jeune, aussi. Dans Virginie, je jouais une fille du secondaire alors que j'avais 22 ans!

 As-tu des actrices préférées parce qu'elles sont rousses?

Le première à laquelle je me suis identifiée, c'était Julia Roberts, dans Pretty Woman. J'adorais son énergie. Nicole Kidman aussi, mais elle, c'est venu plus tard; j'ai longtemps préféré Julia Roberts!

Et si on te proposait un rôle de rousse aujourd'hui?

J'aimerais mieux jouer quelque chose de plus... intense. J'aimerais décrocher un rôle de composition, complètement différent de moi. Une méchante, genre!