La Saint-Valentin, célébrée en ce 14 février, est une belle occasion de prouver son amour à son conjojnt ou à sa conjointe, mais cette fête peut également exercer une pression supplémentaire sur la vie de couple.

Mis à jour le 14 févr. 2010
LA PRESSE CANADIENNE

C'est ce que soutient la professeure de psychologie de l'Université de Sherbrooke, Audrey Brassard, qui s'intéresse particulièrement au fonctionnement conjugal.

Mme Brassard souligne que les «attentes» pour la Saint-Valentin sont parfois très élevées chez un des partenaires ou même les deux. Elle ajoute que ces attentes, souvent de nature romantique chez la femme, doivent être comblées de la bonne façon, sinon des tensions peuvent surgir au sein du couple. Les fleurs, le chocolat ou les repas au restaurant ne suffisent parfois pas à répondre aux besoins émotionnels d'un des conjoints.

Selon Audrey Brassard, une «déception» de Saint-Valentin peut même avoir des effets à long terme sur le couple.

Mais en contrepartie, elle rappelle que, bien souvent, la Fête de l'amour est l'occasion idéale pour se réconcilier avec son partenaire, après une période difficile.

Bref, il ne faut surtout pas oublier que c'est la Saint-Valentin...