La requête de la boxeuse Mandy Bujold au Comité international olympique pour obtenir une place aux Jeux olympiques de Tokyo en raison de sa grossesse a été refusée.

Lori Ewing
La Presse Canadienne

Bujold entend toutefois porter sa cause devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

« Nous avons donné la possibilité au CIO de faire un geste concret pour démontrer sa bonne foi envers les athlètes féminines qui prennent une courte pause pour avoir un enfant », a souligné Bujold dans un courriel.

« La position du CIO est surprenante non seulement du point de vue des droits humains, mais aussi lorsque l’on sait qu’il a fait de nombreuses déclarations affirmant vouloir soutenir les femmes et promouvoir l’égalité des genres. »

La boxeuse couronnée championne nationale à 11 reprises a expliqué que son avocate, Sylvie Rodrigue, avait reçu une réponse du CIO, qui soutenait « ne pas accepter les arguments légaux » évoqués dans sa requête envoyée le 23 avril.

« Nous n’avons donc d’autre choix que de porter cette cause devant les tribunaux », a ajouté Bujold.

Après une année de compétitions annulées en raison de la COVID-19, la boxeuse s’était dite convaincue de pouvoir obtenir sa qualification pour les Jeux de Tokyo à un tournoi prévu en mai à Buenos Aires. L’évènement a cependant été annulé récemment puisque le nombre de nouveaux cas quotidiens rapportés en Argentine a commencé à augmenter.

Puisqu’aucune autre compétition n’était au programme, le CIO a choisi de modifier son système d’attribution des places pour les Jeux de Tokyo. Le nouveau système prenait en compte trois évènements, tenus en 2018 et 2019, pour attribuer les quatre places disponibles pour la catégorie de poids de Bujold.

L’Ontarienne de 33 ans était classée deuxième avant son congé de maternité, mais elle n’a pas participé aux trois évènements utilisés pour le système de point, car elle donnait naissance à sa fille.

Bujold s’était contenté de la cinquième place aux Jeux de Rio, en 2016, alors qu’elle avait été hospitalisée en raison d’une maladie la veille de son combat en quarts de finale.

Si Bujold réussissait à obtenir une place à Tokyo, elle deviendrait la première Canadienne à participer à deux Jeux olympiques consécutifs en boxe.