(Abou Dhabi) La superstar irlandaise des arts martiaux mixtes (MMA) Conor McGregor s’est fait mettre K.-O. par l’Américain Dustin Poirier dès la deuxième reprise de leur combat de l’UFC, dimanche à Abou Dabi.

Agence France-Presse

McGregor faisait son retour dans un octogone, dans la catégorie des poids légers, un an après sa dernière apparition. Poirier l’a surpris avec un coup de pied aux jambes enchaîné d’une rafale de coups avec les mains qui l’a fait chuter, avant que l’arbitre Herb Dean ne mette fin au combat, au bout de 2 minutes 32 secondes dans la deuxième reprise.

« C’est dur de rester inactif aussi longtemps », a plaidé le combattant irlandais de 32 ans, après ce qui n’était que son troisième combat dans la cage en plus de quatre ans.

PHOTO JEFF BOTTARI, USA TODAY SPORTS

Amené au sol d’entrée, un terrain où il est moins à l’aise, puis déstabilisé par les coups de pied bas réguliers de Poirier, « The Notorious » McGregor a semblé retrouver le fil du combat dans le premier round avant de s’effondrer sur l’enchaînement aux poings fatal de l’Américain dans la reprise suivante.

« Son low kick aux mollets était très bon, mais Dustin est un vrai combattant », a reconnu McGregor, boitant mais fair play.

« Je vais me dépoussiérer et revenir parce que c’est ce je fais toujours. Je vais encaisser ces coups », a promis l’Irlandais.

Face à lui, Dustin Poirier, 32 ans, a montré une version de lui très différente de celle de 2014 quand, surpassé, il avait été mis K.-O. par McGregor en 109 secondes.

PHOTO JEFF BOTTARI, USA TODAY SPORTS

Une marque que l’Irlandais s’était vanté de faire descendre sous la minute, toute la semaine précédant le rendez-vous.

« Tout d’abord, je tiens à dire que Conor a pris ce résultat avec professionnalisme. Nous sommes à 1-1 et peut-être que nous devrons remettre ça », a déclaré Poirier.

Deuxième au classement de la catégorie des poids légers de l’UFC, l’Américain est en position de force pour hériter ou combattre pour la ceinture, détenue par le Russe Khabib Nurmagomed (29-0), mais aujourd’hui retraité.

« Je pense que c’était un combat pour le titre. Je suis le champion maintenant », a lui estimé Poirier à l’issue de sa victoire dans la bulle de la « Fight Island » mise en place à Abou Dabi pour éviter les risques liés au coronavirus.