(Montréal) Le promoteur de boxe Eye of the Tiger Management pourra finalement présenter son protocole sanitaire à la Santé publique en vue d’une reprise de la boxe au Québec.

Frédéric Daigle
La Presse canadienne

Camille Estephan, président d’EOTTM, a reçu la confirmation cette semaine que la direction de la Santé publique accueillera ses représentants dans la semaine du 10 août afin qu’ils puissent présenter le protocole sanitaire revu du promoteur.

La porte-parole du promoteur, Virginie Assaly, a confirmé la rencontre à venir à La Presse canadienne.

Estephan travaille depuis plusieurs semaines à un plan de relance de la boxe au Québec. Il souhaitait présenter deux galas à huis clos en juillet, mais il se bute au ministère de la Santé et des Services sociaux, qui refuse de permettre la relance des sports de combat dans la province pour l’instant.

Au début de juillet, le MSSS l’a avisé que la direction de la Santé publique envisage d’interdire les sports du combat professionnels jusqu’à l’obtention d’un vaccin ou d’un traitement. Cette décision aurait des conséquences « irréversibles pour la boxe québécoise », avait alors affirmé Estephan.

Il appert maintenant que la Santé publique ait démontré un peu d’ouverture.

Estephan a fait parvenir aux autorités sanitaires de la province un nouveau protocole qui, il l’espère, fera changer d’avis le gouvernement sur la reprise des sports de combat, à tout le moins de la boxe.

Selon le promoteur, la mise en place de ce protocole permettrait d’éviter toute propagation de la COVID-19 parmi les participants.

Cette version comporterait plus de tests, dont le premier 14 jours avant la date prévue du combat. un deuxième test serait effectué quatre jours plus tard.

Les boxeurs et leur entourage, une fois déclarés négatifs, devraient ensuite gagner une « bulle » une semaine avant la date du gala. Un peu comme dans la MLS, la LNH et la NBA, une fois entrés dans cette bulle, les participants y seraient confinés.

Depuis le début de juin, le promoteur américain Top Rank tient deux galas par semaine au MGM Grand de Las Vegas. La Québécoise Kim Clavel y a boxé le 21 juillet dernier. Si quelques cas de COVID-19 ont été rapportés, il n’y a pas eu d’éclosion.

Les gens trouvés positifs sont alors immédiatement expulsés de la bulle et doivent se soumettre à une quarantaine à leur domicile. Ils ne peuvent réintégrer la bulle qu’après deux tests négatifs.

Quelques combats de Top Rank ont de cette façon dû être repoussé, mais la série de galas a connu un immense succès jusqu’ici.