(Montréal) La Québécoise Tammara Thibeault a mérité la médaille de bronze chez les moins de 75 kg lors des Championnats du monde de boxe samedi, à Oulan-Oude, en Russie.

La Presse canadienne

En demi-finale, l’athlète de 22 ans de Shawinigan a subi un revers par décision partagée contre la Néerlandaise Nouchka Mireille Fontijn, numéro un mondial de sa catégorie et médaille d’argent des Jeux olympiques de Rio en 2016.

Malgré sa défaite de 4-1 au score des juges, Thibeault, qui participait à ses deuxièmes championnats mondiaux, estime avoir offert une bien meilleure prestation que l’an dernier, alors qu’elle s’était inclinée contre la même rivale.

« Ç’a été un combat très serré et j’ai mieux performé cette fois, contre une boxeuse plus expérimentée sur la scène internationale. Je suis vraiment contente de ma performance », a-t-elle confié.

À son avis, de simples détails ont fait en sorte qu’elle n’a pas eu l’avantage à l’issue de ce duel.

« À ce niveau de compétition, tout le monde est bon lorsque nous atteignons les demi-finales. Les petites choses ont fait la différence et c’est finalement elle qui a mieux fait. »

Depuis moins de deux ans, Tammara Thibeault accumule les podiums internationaux. Elle a remporté une médaille de bronze aux Jeux du Commonwealth de Gold Coast, en 2018, puis a répété l’exploit aux Jeux panaméricains de Lima, cet été, au Pérou.

Selon Thibeault, sa préparation avant les grands événements l’aide énormément à connaître du succès, autant pour ce qui est de l’entraînement, de la récupération que des stratégies élaborées avec son entraîneur.

« J’étais très bien préparée en arrivant ici, tout était calculé et je voulais simplement donner tout ce que j’avais. J’aurais aimé gagner une médaille d’une autre couleur, mais c’est une médaille de bronze bien méritée. Je suis fière de ce que j’ai accompli. »

Maintenant qu’elle a décroché la première médaille en Championnats du monde de sa carrière, la Québécoise vise les Jeux olympiques de Tokyo. Sa première compétition pour tenter de se qualifier aura lieu à la fin du mois de mars, en Argentine. D’ici là, d’autres événements s’ajouteront au calendrier de la nouvelle médaillée de bronze.

Des changements ont été nécessaires après que l’Association internationale de boxe amateur (AIBA) ait été privée de l’organisation du tournoi olympique de son sport, à la suite d’une enquête du Comité international olympique (CIO) sur sa gouvernance et ses finances. Ainsi, les Championnats du monde d’Oulan-Oude n’ont pas servi de qualification olympique pour les boxeurs.

« Je suis sur le bon chemin et cette médaille aux Mondiaux représente un gros pas vers l’avant. Je suis certaine qu’en corrigeant de petits détails, je vais me rendre jusqu’au bout », a conclu Thibeault.