Source ID:8c569924737d308193d925d20d2e438a; App Source:StoryBuilder

Lina Tejada n'était pas son premier choix de Marie-Ève Dicaire

Marie-Ève Dicaire, en compagnie de Yvon Michel.... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Marie-Ève Dicaire, en compagnie de Yvon Michel.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
FRÉDÉRIC DAIGLE
La Presse Canadienne
Montréal

En Lina Tejada, Marie-Ève Dicaire sait qu'elle n'a pas la plus redoutable des adversaires pour effectuer la première défense de son titre des super-mi-moyennes de l'International Boxing Federation.

La Dominicaine de 25 ans n'a livré qu'un seul combat chez les 154 livres et malgré une fiche enviable de 12-5 avec 9 K. -O., elle n'a jamais battu une boxeuse avec une fiche gagnante : ses 12 victoires ont été obtenues contre des adversaires avec une fiche combinée de 17-89-3, comparativement à la fiche de 115-49-9 de Dicaire.

Mais ce n'est pas faute d'avoir tenté de trouver mieux à offrir aux amateurs qui se déplaceront au Casino de Montréal, le 23 mars.

« Pour cette première défense, on s'était tournés vers l'aspirante no 1 Mikaela Lauren. Mais la Suédoise a pris sa retraite, a argué Dicaire (14-0) en entrevue avec La Presse canadienne. Ensuite, on s'est tournée vers Maria Lindberg, mais elle sortait d'un combat contre Ewa Piatkowska pour la ceinture du World Boxing Council. Elle n'était pas dans le gymnase et elle a refusé de m'affronter.

"On descendu la liste, a-t-elle poursuivi. Éventuellement, on se dirige vers des adversaires de très grande qualité, comme (la championne de la World Boxing Association) Hanna Gabriel. Mais j'ai encore des échelons à gravir. [...] Ce qu'on me dit, c'est que si je ne domine pas ce combat-là, je ne mérite pas une unification contre Gabriel. »

Belle façon de motiver l'athlète de 32 ans, qui se rappelle avoir affronté le même genre d'adversaire dans le passé.

« C'est une adversaire qui contre-attaque beaucoup et qui lance des coups de puissance à chacun de ses coups. Elle reçoit des coups, mais elle fait payer ses adversaires et y va pour le coup de circuit », a souligné celle qui est championne depuis sa victoire par décision unanime face à Chris Namus, le 1er décembre.

« J'ai affronté (Marisa Gabriela) Nunez, qui avait un peu ce style et ça a été mon combat le plus difficile en carrière, que j'ai remporté de justesse, a-t-elle ajouté au sujet de victoire par décision majoritaire de février 2018. Quand on m'a parlé de cette adversaire, pour moi c'était une façon de dire :'On remet les pendules à l'heure et il n'y a plus jamais une fille de ce style qui va me faire mal paraître'. »

Cet affrontement face à Tejada est la première de deux défenses optionnelles que peut livrer Dicaire avant de se frotter à son adversaire obligatoire. Mais la boxeuse de Terrebonne, qui souhaite livrer quatre combats en 2019, ne compte pas faire traîner en longueur ce dossier.

« Notre but ce n'est pas d'étirer ça, mais de progresser. Je ne veux pas surfer sur cette vague-là : le plus rapidement on me mettra devant mon adversaire obligatoire, le mieux ce sera pour moi. »

Groupe Yvon Michel prévoit huit combats en tout sur cette carte. Le mi-lourd Wilfred Seyi (3-0, 2 K. -O.) et le super-moyen Shakeel Phinn (19-2-1, 13 K. -O.) seront également de la partie. Les adversaires des boxeurs des combats préliminaires seront dévoilés sous peu.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer