On ne dérange pas Charles Jourdain pendant qu’il regarde un épisode de Game of Thrones. À moins, bien sûr, d’avoir une excellente raison, comme de lui annoncer que l’Ultimate Fighting Championship (UFC) souhaite lui offrir un contrat en vue d’un combat dans… un mois à Rochester.

Pascal Milano Pascal Milano
La Presse

Joint par téléphone, hier, le combattant de Belœil savait que l’UFC le suivait étroitement depuis plusieurs mois. Il a par contre été surpris par la rapidité des négociations. Il nous ramène une semaine en arrière devant, donc, sa série fétiche.

« Game of Thrones, c’est sérieux. Stéphane Patry [le promoteur de l’organisation TKO] me laisse un message en me disant de le rappeler rapidement. Je venais de me battre, je n’avais pas le goût, mais j’avais comme un feeling. Je le joins et il me demande si je veux affronter Desmond Green chez les 145 livres le 18 mai. Juste après, il m’appelle de nouveau et me dit que le matchmaker s’est trompé. Ce sera finalement un combat chez les 155 livres. »

Âgé de 23 ans, Jourdain (9-1-0, 6 K.-O.) a donc atteint son objectif de rejoindre l’UFC avec un contrat de quatre combats en poche. Son premier duel aura lieu dans la division des poids légers, soit la catégorie au-dessus de laquelle il s’est fait un nom au Canada. « C’est l’UFC. Tu ne peux pas dire non. Ils m’auraient demandé de me battre à 170 livres que je l’aurais fait, plaide Jourdain. C’est le moment de briller et de montrer qui je suis. »

IMAGE TIRÉE DE L'INTERNET

Charles Jourdain affrontera Desmond Green chez les 155 livres le 18 mai.

Le champion des poids plumes (145 livres) de TKO ne fait pas un saut dans l’inconnu. Le 11 avril, il a en effet remporté la ceinture intérimaire des poids légers face à Damien Lapilus, qui a remplacé Jesse Ronson au pied levé. Ce soir-là, au complexe Claude-Robillard, le Montérégien concédait 20 livres à son adversaire — 180 contre 160. La même situation arrivera, le 19 mai, dans l’octogone du Blue Cross Arena.

« C’est clairement un désavantage. Mais j’ai toujours bien performé quand je me suis retrouvé dans la peau du négligé. Je suis anxieux, stressé, j’ai peur et je suis content. Je ressens plein d’émotions en même temps. J’ai pris un risque, mais je ne ferai pas ce sport toute ma vie. Plus tard, je pourrai me dire : “Eh, tu avais 23 ans, tu as fait des choix que certains n’auraient pas faits et tu as vécu ton sport à fond.” »

« Mon expérience chez les 155 livres est fraîche, ajoute-t-il. Après avoir vu ce qu’était un combat de cinq rondes, avec de l’adversité, je sais où mon cardio se joue. Green va regarder la vidéo de ce combat et voir des erreurs. Mais je ne les referai plus. Je sais que je peux en donner plus que face à Damien. »

Un adversaire expérimenté

Green (22-8-0) possède une vaste expérience dans le monde des arts martiaux mixtes, ayant combattu dans Bellator et Titan FC avant de rejoindre l’UFC au printemps 2017. Le natif de Rochester y présente une fiche de 3-3 avec, le 30 mars dernier, une victoire par K.-O. technique aux dépens de Ross Pearson.

« Son parcours est énorme, convient Jourdain, qui a grandement amélioré sa défense au sol dans la dernière année. Je me fais plein de scénarios, bons ou mauvais, dans la tête, mais j’ai hâte de voir ce qu’est l’UFC. J’ai hâte de voir l’approche de Green. »

Il n’aura que trois semaines à patienter avant de le découvrir. Au total, 37 jours auront séparé ses deux derniers combats. « J’ai fait mon nom en étant flamboyant et en prenant des décisions comme ça, souligne Jourdain. C’était mon opportunité et je suis dans le sport pour prouver que je suis le meilleur au monde. »

La finale de ce gala opposera le Brésilien Rafael Dos Anjos à l’Américain Kevin Lee.