La fédération internationale de lutte, United World Wrestling, a imposé des suspensions de quatre ans à des lutteurs de l'Iran et de l'Azerbaïdjan pour dopage.

ASSOCIATED PRESS

L'Iranien Bashir Babajanzadeh a été suspendu rétroactivement au 31 août. Deux semaines plus tôt, il s'était incliné en quarts de finale des 130 kg en lutte gréco-romaine aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro. Pourtant, la fédération a indiqué que son test antidopage positif - on a découvert la présence de testostérone - a été constaté en mai, lors de la Coupe du monde de Shiraz, en Iran.

Âgé de 27 ans, Babajanzadeh a été médaillé de bronze aux Mondiaux 2011.

Zubair Dibirov a de son côté échoué un test antidopage en septembre, aux Mondiaux juniors. Sa suspension, pour utilisation de stanozolol, est rétroactive au 5 octobre.