Le boxeur philippin Manny Pacquiao s'est dit remis lundi à «80%, 90%» de son opération de l'épaule droite et prévoit de reprendre l'entraînement en novembre ou décembre pour un combat qui pourrait avoir lieu dès mars.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Manny Pacquiao avait été opéré des ligaments de l'épaule début mai, quelques jours après sa défaite aux points face à l'Américain Floyd Mayweather.

Il a annoncé, il y a quelques jours, être en discussions avec Floyd Mayweather et le Britannique Amir Khan pour ce qui pourrait être le dernier combat de sa carrière, en 2016.

«Je n'ai pas encore fait mon choix», a-t-il déclaré lundi, lors d'un point de presse organisé en marge de la remise d'un prix par l'organisation Asia Society, qui aura lieu mardi aux Nations unies.

Député philippin depuis 2010 (il a été réélu en 2013), Manny Pacquiao a annoncé, il y a quelques jours, sa candidature au Sénat, lors du scrutin qui aura lieu en mai.

Interrogé sur l'éventualité de le voir un jour se présenter à l'élection présidentielle, le boxeur de 36 ans a répondu qu'«(il n'avait) pas cela à l'esprit».

Les candidatures ne sont ouvertes qu'aux citoyens philippins âgés d'au moins 40 ans.

«Devenir président, ce n'est pas le plan d'un homme, c'est le plan de Dieu. Qui sait s'il deviendra un jour président?», a déclaré Pacquiao, qui est chrétien évangélique.